Marches interdites : ABC prône le dialogue entre autorités et citoyens

Devant l’impasse notée dans l’exercice du droit de marcher qui bute très souvent sur l’interdiction de l’autorité préfectorale, le médiateur de la République a rappelé que “les droits de marcher, de manifester et de protester sont bien consacrés dans notre Constitution”.

Libertés et responsabilités des citoyens

Me Alioune Badara Cissé précise que ces droits reconnus aux citoyens restent assujettis au respect des règles en vigueur dans notre pays.

Concertation entre le pouvoir et le peuple

D’où la nécessité d’instaurer le dialogue entre les autorités et les citoyens afin que chaque partie puisse savoir à quoi s’en tenir, et que les forces de l’ordre puissent encadrer les manifestations.

Une seule déclaration préalable suffit !

Même s’il reconnaît que la demande d’autorisation de marcher n’existe plus, il n’en demeure pas moins qu’il invite les marcheurs à l’obligation de déposer une déclaration préalable sur la table du préfet. Et à observer le respect de l’itinéraire et du temps imparti.

Annonces

(2) commentaires

  • Fary

    Tu es un fumiste de la pure espèce Ta haine de Macky te ronge 
    deep Tu as un calendrier bien tracé 

    • Abdou Niang

      fary tu bête. tu auras tout compris sauf l’essentiel. b

PUBLICITÉ
VIDÉOS