Annonces
» » » » » » » Litige foncier: les victimes du Groupe Scac...

Litige foncier: les victimes du Groupe Scac Afrique interpellent Macky Sall…

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

Depuis un certain temps, les problèmes fonciers ne cessent de polluer l’atmosphère. Cette fois-ci, c’est le collectif des souscripteurs, dirigé par Adrien Ramos, qui vient appeler au secours. Victime du Groupe Scac Afrique, une  société spécialisée dans le domaine de l’habitat social, le collectif a tiré la sonnette d’alarme, ce dimanche, au centre de Bop, afin d’alerter les autorités, particulièrement le Président de la Républiques Macky Sall qui, selon les dires dudit groupe, serait à l’origine du blocage de ce dossier.

« Nous avons voulu faire un point de presse pour dénoncer les agissements de Scac Afrique« , soutient, d’emblée, Adrien Ramos, Président du collectif des souscripteurs. Convaincu d’avoir subi d’énormes préjudices, ils sont plus de 7000 victimes, soit plus de 30 000 familles, à crier leur désarroi. Ils ne savent plus à quel Saint se vouer.

« Nous avons souscris pour des terrains à Scac Afrique depuis 2009. Ils ont fait tout un tapage médiatique pour dire qu’ils peuvent offrir aux Sénégalais des terrains sans apport personnel, sans garantie et à des prix accessibles. Ils ont installé toute une logistique. Des bureaux, une administration, ils ont recruté du personnel… C’est une société qui a pignon sur rue. Ce qui se passe depuis 2009, les gens ont cotisé. Ils nous avaient promis, qu’après 2 ans, les gens allaient récupérer leurs terrains. Et jusqu’à présent, on n’a rien vu« , regrette M. Ramos. Des terrains qui se trouvent à Thiès, Kaolack, Fatick, Diourbel, Saint-Louis…

D’après lui, l’Etat est au courant car, c’est lui qui a donné l’autorisation à la société. Et comme preuve de leur existence juridique, le Groupe a brandi, à tout souscripteur qui voulait le voir, des documents valables. « Ce qu’on ne comprend pas, c’est pourquoi l’Etat a laissé faire. Des gens sont dans le désarroi, et l’Etat ne réagit pas. On ne voit toujours pas nos terrains« , peste-t-il.

Sur ce, le collectif des victimes considère que l’Etat a laissé faire. Ils demandent ainsi au président de la République de s’impliquer dans cette affaire et de trouver une solution.

Adrien Ramos de poursuivre: « Scac Afrique dit avoir rempli toutes les formalités pour la régularisation de leur bail. Sans le bail ils ne peuvent pas nous donner nos terrains. Et ce dossier est actuellement bloqué au niveau de la présidence de la République, selon leurs dires. De notre côté, on a essayé d’avoir, à leur niveau, des preuves. Ce qu’ils ont fait en nous montrant des documents qui prouvent qu’ils ont fait tout le circuit qui sied. Comment se fait-il que depuis 2015, le dossier a été déposé au niveau de la présidence de la République, il n’y a pas eu de réaction au niveau de la présidence?« , se demande-t-il. Il interpelle ainsi Macky Sall à se prononcer sur ce dossier.

Annonces
Annonces

13 commentaires

  • Bass
    23/07/2017 15:10

    Ô Sénégal, nos gouvernants ne respectent la population. Un État doit protéger ses citoyens, mais dommage qu’on a des dirigeants qui excellent dans l’incapacité et la médiocrité. Le Président a ici l’occasion de mettre en oeuvre son slogan « Un sénégalais un toit ». Il est bien de le rappeler un État doit aider son peuple d’avoir accès au logement quelque soit son rang social. Cela signifie qu’il a failli dans sa politique sociale. La SNHLM et la SICAP ne construisent plus pour nous les moins nantis et pourtant c’était leur vocation première. Ceci dit que la responsabilité de l’État sénégalais est entière sur les plans dans ces nombreux litiges fonciers.

  • Litige foncier: les victimes du Groupe Scac Afrique interpellent Macky Sall… | Louise Transports
    23/07/2017 15:38

    […] Khalil Kamara Depuis un certain temps, les problèmes fonciers ne cessent de polluer l’atmosphère. Cette […]

  • samba
    23/07/2017 17:23

    ca c est le senegal !! que devons nous clients de NAMORA ??? pensez ke j’ai donnè 12.000 euro cash depuis 2009 et juska maintenant ou je vs parle rien en main…tout ca parck c etait dans le regime de wade ..c domage pour le senegal !! de mon cote je laisse tout dans les mains de dieu !

  • ab
    23/07/2017 19:19

    les cordones de adrien ramos pdt du colectif

  • samba ba
    24/07/2017 10:29

    Ce qui frise surtout le ridicule c’est l’opinion à la limite repuniante de certaines de nos autorités étatiques qui soutiennent que je cite les sénégalais aiment la facilité (senegalais dafa beugue Lou yombe).Pour des sénégalais qui sont dans le désarrois mieux vaut chercher un terrain d’apaisement et leur trouver une solution comme l’à fait le président de la république en offrant des titres fonciers aux deguerpis de la cité Tobago au lieu de cercher a contrer ses actions

  • sarr yacinthe
    31/07/2017 10:31

    je salue votre collectif, vu que par votre engagement auprès de cette structure qui a vraiment eu tous les clients
    moi je suis parti par une base de créditer ma banque pour payer un terrain avec le groupe SCAC AFRIQUE depuis l’année 2012 dont j’ai versé la moitié de la somme
    par la suite j’ai été informé avec ce qui se passe, avec ce groupe,
    moi qui pensait , arrivée à la retraite m’offrir un petit toit vient d’être arnaqué par c’est gens
    dans l »immédiat j’ai procéder à l’annulation de mon dossier et demander un remboursement des sommes versées à leur compte au niveau de la SGBS
    aujourd’hui on arrive plus à les joindre au niveau de leur agence à la zone de captage qu’à leur direction à Thiès( plus d’information)même les numéros de portables n’existe plus tout est supprimé
    je me rejoins à vous pour que je puisse combattre avec vous pour que ces gens puissent faire face…

  • daouda sow
    08/09/2017 01:44

    Je suis daouda Sow prof allemand et victime de scac afrik.l’État doit réagir vite.c trop dur.j’ai pas les mots pour qualifier ma colère sa.même le journal l’observateur doit se rallier pour combattre avec nous. J’avais confiance car je l’avais lu dans le meilleur des journaux.

  • daouda sow
    08/09/2017 01:50

    Trop c trop.ils ont touché a toutes les couches.j’ai même vu des femmes de ménage des mécaniciens des ouvriers ni peinent a subvenir a leurs besoins.il fallait les voir ou les rencontrer. J’ai pleuré pour moi et doublement pour cette couche. Dieu voit tout.

  • daouda sow
    08/09/2017 02:27

    Donnons nous rendez vous au point de départ a Thiès pour une marche pacifique suivie d’une conférence de presse .epuisons tous les chemins pour rencontrer notre _Président de la République pour lui manifester notre cause et notre cri de coeur

  • Maguette
    27/09/2017 16:17

    Salut moi aussi je suis victim.nous devons nous battre jusqu’au bout .l’ etat dois Faire quelque chose! Poursuivre les responsables ,le group scac, a la justice. Comment peut on contacter ce groupe ci pour les demarches a prendre sil vous plait.??

  • alboury ndiaye
    30/09/2017 13:47

    je suis victime je demande comment faire pour intégré le collectif

  • THOMAS ALIOUNE MBAYE
    30/09/2017 15:59

    je suis moi aussi une victime de trois terrains Bambilor, Sébikotane, AIBD .
    svp laisser vos numéros de téléphone pour qu’on puisse vous joindre urgent.
    mon tel est le 338367576

  • sapiens
    29/11/2017 13:57

    Je suis aussi victime de 2 terrains à thies . Contact 77 653 50 95. Je voudrais avoir les contacts du président du collectif des victimes svp

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL