La vétusté du barrage de Diama inquiète

La vétusté du barrage de Diama inquiète les autorités de l’Omvs. Surtout la partie métallique qui doit être réhabilitée incessamment. L’ambassadeur du Japon, en visite sur le site, a dit que l’initiative sous-régionale est à encourager. Et le pays du Soleil levant, dit-il, est intéressé par le financement d’un tel ouvrage. Pour le directeur de la société de gestion, «on veut réhabiliter et restaurer pour que ce barrage puisse continuer à jouer ses fonctions de manière très durable. C’est un ouvrage important et stratégique pour le développement durable de la zone. Et 5 milliards donnés par la Banque mondiale sont disponibles sur les 35 promis par les bailleurs». En attendant, les autorités de l’Omvs sont en train de travailler par rapport au dossier d’appels d’offres pour sélectionner les entreprises qui pourront démarrer dans un premier temps la partie métallique, électromécanique et électrique de cette restauration.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire