La Cena «souffre de transparence» : Le secrétaire général claque la porte
PUBLICITÉ

La Cena «souffre de transparence» : Le secrétaire général claque la porte

A la commission nationale électorale autonome (Cena) dirigée par Doudou Ndir, il y règne un climat délétère. Des manquements ont été constatés au niveau de la gestion.

Ce qui a poussé le secrétaire général, le colonel Didier Bampassy, qui a été mis à l’écart de la gestion des affaires, à rendre le tablier. Après 9 ans d’exercice.

Au sein de cette structure de transparence pour les politiciens, on n’hésite pas à appeler la Cour des comptes pour un contrôle des finances. Car, à en croire les 12 membres de cette structure, la gestion administrative et financière de M. Ndir «souffre de transparence.

« Une gestion, disent-ils, qui s’écarte de l’orthodoxie financière et de la rigueur administrative».

A en croire L’Obs, les animateurs de la Cena mettent des doutes sur l’organisation des dépenses, la gestion des marchés et des paiements…

PUBLICITÉ