Transport : Vers la fin de la grève, trois autres ministres rejoignent la table des négociations
PUBLICITÉ

Transport : Vers la fin de la grève, trois autres ministres rejoignent la table des négociations

Les transporteurs grévistes l’exigeaient. Et ils ont finalement obtenu gain de cause. Le ministre des Transports, Mansour Faye n’est plus le seul face aux grévistes sur la table des négociations. D’autres ministres sont annoncés.

A l’heure où ces lignes sont écrites, les négociations ont commencé entre les syndicats des transporteurs et les autorités. Sur les quatre syndicats qui réclament de meilleures conditions de travail, les deux ont répondu à l’appel du gouvernement, rapporte Rfm, ce vendredi. Les deux autres se sont excusés.

Syndicalistes présents 

Parmi les syndicalistes, figurent Gora Khouma, Fallou Samb, Mamadou Ndiaye, entre autres.

Ministres présents 

C’est le ministre du Transport, Mansour Faye qui préside la rencontre. Mais d’autres autorités, à l’instar du ministre des Collectivités territoriales, Oumar Gueye et de ses collègues, Samba Sy du Travail et Abdoulaye Seydou Sow de l’Urbanisme, du logement et de l’Hygiène publique,  prennent part aux échanges.

Autres personnalités 

La police, la gendarmerie, les agents des Eaux et Forêts sont également présents pour discuter autour des points et mettre fin à la grève des transporteurs qui dure depuis trois jours.

70
PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. Oryx

    Espérons que ça finisse le Sénégal parmi les pays les plus pauvres du monde

  2. Lamine Diop

    Il n’y a que les rapports de force qui peuvent faire bouger les lignes .
    Bien joué à ceux qui ont levé la voie.
    Rien que l’arrêt des tracasseries administratives sur la route en vaut la peine.

    J’ai personnellement raté un vol a AIBD a cause de contrôles routiers de la police et de la Gendarmerie.
    Les bagages sont fouillés et conducteurs particuliers soupçonnés d’être des chauffeurs de clandos et leurs papiers même en règle confisqués.
    Les contreventions sur le bord de la route doivent être abandonnés et remplacés par une version électronique payable par wari où orange.
    Tout corps militaire où paramilitaire devra impérativement avoir une caméra pour tout contrôle routier.
    La police et la gendarmerie devrait aller courir après ceux qui enfreignent la loi.
    Si l’état à vraiment envie de de voir un meilleur respect du code de la route, il n’a qu’a donner plus de poids à la police citoyenne (les Sénégalais eux-mêmes).
    Les téléphones portables sont partout.
    La date, l’heure, le numéro d’immatriculation et enfin l’infraction.
    On envoie la vidéo en ligne et le tour est joué.
    Il suffit que la loi soit changée pour la création d’une base de données où tout les propriétaires de permis de conduire, police d’assurance, visite technique, etc soit accessible à tout corps de contrôles, pour que tout idiots de la route reçoivent directement leurs contreventions.

  3. BAXAM

    CHÈRE JEUNESSE SÉNÉGALAISE VOTONS POUR LE CHANGEMENT MAQUIS SALLES ET SES VAUTOURS SONT LA QUE POUR LEUR PROPRE INTÉRÊT

  4. Cheikh GAYE

    je déplore franchement cette méthode non scientifiquement conçue pour résoudre definivement nos problème
    qu’ont ils.dit de l’anarchie qui règne dans les.transport depuis le temps colonial français ?