PUBLICITÉ

Prison Cap Manuel : Des journalistes chassés, le point de presse délocalisé

Le point de presse qui était initialement prévu devant la porte de la prison du Cap Manuel n’a pu se tenir au lieu indiqué. Les gendarmes ont dû exécuter un ordre reçu d’on ne sait où. Mais c’était sans compter avec la détermination de la femme d’Hussein Habré qui a finalement reçu les journalistes chez elle, aux Almadies.

La presse, persona non gratta

« Quittez les lieux ! Les journalistes ne sont pas autorisés à rester ici. Il n’y a pas de point de presse » a martelé un des éléments des forces de l’ordre, à l’endroit des  reporters venus couvrir le point de presse des avocats de l’ancien chef d’Etat Tchadien, Hussein Habré.

Les avocats interdits d’accès

A signaler que l’accès a été également interdit aux conseils de la défense de l’ancien homme fort de Njaména, qui a été jugé pour génocide par la Chambre Africaine, après un exil de plus de vingt (20) ans au Sénégal où Habré a fini par être adopté.

Les journalistes, finalement reçus chez Habré

En l’absence de ses avocats, l’épouse de l’ancien président Tchadien, Fatimé Raymonde Habré a automatiquement décidé de changer de lieu de rencontre. Finalement, le face-à-face avec les journalistes s’est tenu à son domicile des Almadies.

Cap Manuel Habré
Annonces

Publier un commentaire