Madagascar : Conflit entre l’Église catholique et le président sur la castration chirurgicale des violeurs

Madagascar : Conflit entre l’Église catholique et le président sur la castration chirurgicale des violeurs

Dans un communiqué du 14 mai, la conférence des évêques de Madagascar a vivement critiqué la nouvelle loi soutenue par le président Andry Rajoelina qui autorise la castration chirurgicale pour les violeurs d’enfants. Cette mesure, présentée comme un moyen de dissuasion, a été qualifiée de ‘torture’ et contraire aux droits humains par l’Église, qui a interrogé son efficacité dans la prévention des viols.

Les évêques malgaches, en s’opposant à cette loi, soulignent que ‘le corps humain est sacré et œuvre de Dieu’, donc ‘intouchable par la loi, ni par quiconque’. Le porte-parole du président, Lova Ranoromaro, a répondu en affirmant que la protection des enfants reste la ‘priorité absolue’ du gouvernement et justifie l’adoption de cette mesure drastique.

1 COMMENTAIRE
  • Tima

    Très Drastique mais bien pensé

Publiez un commentaire