Hippopotame abattu à Kédougou: la carence des autorités Sénégalaises révélée

Ce dimanche 31 Mars 2019, un hippopotame a été abattu par un Français à Kédougou, à la demande du gouverneur de la région. Sous le prétexte qu’il causait des dégâts. Un acte qui a suscité une vive polémique.

Annonces

En y regardant de plus près , le fait d’abattre cet hippopotame même s’il causait des dégâts, révèle en réalité la carence des autorités Sénégalaises dans la gestion des espèces animales protégées. En réalité, ç’aurait été un pays où la faune est bien protégée, l’hippopotame, aurait été mis hors état de nuire, en le capturant vivant avec les moyens idoines. C’est dire, que l’abattre révèle un manque de moyens des agents du service des Eaux et forêts. D’autant plus que l’hippopotame est une espèce intégralement protégée au sens du code de la protection de la faune qui, en son article 27, prévoit des peines allant « de 1 à 5 ans pour quiconque abat volontairement des espèces intégralement protégées sans permis scientifique ».

C’est l’occasion donc de poser un débat sur les réelles causes de disparition des espèces protégées au Sénégal.

Annonces

(8) commentaires

Donnez votre opinion sur le sujet !
fff

Setanmedia.com Regarder les télévisions senegalais Tfm, Sen TV, 2stv, Lamp Fall TV, RTS1… gratuit 24h sur 24h

Lune Niang

Ils devraient juste l’endormir et voir ce qui le poussait hors de son element naturel…L’abattre releve d’une grande bevue

Amad SARR

Animal protégé, je ne rejette pas mais personnes protégé est plus logique à entendre.Exemple l’animal risquerai t-il pas de faire des dégâts en voulant le protéger ?

Konaté

Ce sont tjrs les détracteurs qui jouent leur rôle premier :  » critiquer à tort ou à raison ». Beaucoup ne se pose pas la question à savoir s’il y a un danger immédiat pour la population environnante

diop

Sou nguen ma wowon ma diat ko

Publier un commentaire