BRVM-10 174,36 -0,38 BRVM-C 181,59 -0,10 Dernière mise à jour : Vendredi, 19 octobre, 2018 - 22:45

BOA SN

0,00

SONATEL

-0,03

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 26° clear-day
Annonces

France: Le FDM compte mener “des actions politiques concrètes pour répondre à la provocation de Macky Sall…”

fdm, front pour le départ de Macky

Non à la rétention des cartes d’électeurs et au sabotage du processus électoral !“, c’est là le cri de cœur du FDM (front pour le départ de Macky). Dans une note parvenue à senego, “partis politiques de l’opposition sénégalaise, organisations de la société civile et mouvements citoyens, épris de justice et soucieux de la démocratie“, réunis autour de ce front comptent porter le combat pour l’organisation d’élections libres.

L’élection présidentielle de février 2019 vers laquelle on s’achemine est un grand rendez-vous politique de la nation sénégalaise. Or, en amont de l’organisation de ce scrutin, les manquements et dérives notés dans le processus électoral peuvent être considérés comme une attaque frontale à la démocratie et à l’Etat de droit.  Le Sénégal, notre Pays, ce beau peuple, qui jadis était la vitrine de la démocratie en Afrique et grandement cité en modèle dans le monde, s’achemine vers ses élections les plus chaotiques de son histoire.

Car, conscient de son incompétence à traduire en actes les préoccupations des populations, de son inculture aux valeurs républicaines et de son infidélité au jeu démocratique, Macky Sall veut nous imposer une élection présidentielle sur mesure. Et, le processus électoral pour la compétition à la magistrature suprême de février prochain est fondamentalement émaillé d’irrégularités, de fraude, de magouilles et de rétention volontaire de cartes d’électeurs“, peut-on lire dans la note.

Pour le FDM, “aujourd’hui au Sénégal la séparation des pouvoirs est sérieusement remise en cause à travers les agissements royalistes du régime en place. De plus en plus, la justice est instrumentalisée à des fins politiques politiciennes. Les droits fondamentaux et les droits humains de certains opposants et esprits libres défenseurs de la patrie sont bafoués. Certains antagonistes du pouvoir se retrouvent exilés, d’autres emprisonnés tandis que d’autres sont constamment calomniés, harcelés et intimidés.

La situation socio-politique sénégalaise est inquiétante. Les nombreuses déclarations malheureuses des dignitaires du régime de Macky Sall prouvent l’état de déliquescence de notre démocratie.

Ainsi, fort de ce constat qui, selon eux est “dégradant pour l’image notre pays“, en France, partis politiques de l’opposition sénégalaise, organisations de la société civile et mouvements citoyens, épris de justice et soucieux de la démocratie se sont réunis et ont porté sur les fonts baptismaux un front de lutte nommé FDM (front pour le Départ de Macky Sall) pour réclamer une régulière distribution des cartes d’électeurs aux ayant-droit, un fichier électoral fiable et un processus électoral correct afin de garantir une élection présidentielle transparente.

Le FDM compte ainsi porter le combat pour l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes avec comme leitmotiv le départ du régime “mafieux et prédateur de Macky Sall“.

Il est décidé à tout mettre en œuvre pour ôter Macky Sall et alliés de la tête du Sénégal au soir du 24 février 2019. Le Front pour le départ de Macky Sall mènera des actions politiques concrètes partout en France, pour répondre à la provocation de Macky Sall et fera face à cette tentative d’assassinat de notre démocratie…“, conclut le front pour le départ de Macky.

Annonces
Annonces

5 commentaires

  • René Diagne
    4 octobre 2018 22 h 21 min

    Les problèmes du senegal ne sont que dans vos esprits d activistes.sachez que s ils vous coúte X pour que Macky perde il nous en coûterait X+X pour qu il rempile.

  • Diombass
    4 octobre 2018 23 h 01 min

    Golo DIAGNE ! BERK !!!

  • René Diagne
    4 octobre 2018 23 h 17 min

    Invectives et insultes sont mieux d où elles sortent.

  • Maffal Sy
    4 octobre 2018 23 h 53 min

    L insulte est l arme des faibles macky 2 mandat inch alla

  • kaghan diédhiou
    5 octobre 2018 6 h 09 min

    Il partira malgré ses manoeuvres

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *