PUBLICITÉ
proc 1 - Dossier Petrotim bouclé : Occasion de prendre le contre-pied de l'Ofnac

Dossier Petrotim bouclé : Occasion de prendre le contre-pied de l’Ofnac

L’affaire Petrotim – Aliou Sall – Frank Timis qui continue de défrayer la chronique, est passée au peigne fin depuis quelques semaines. Un scandale à 6 000 milliards de FCfa dans lequel le frère du président de la République est trempé et dont le dossier a été bouclé par la Brigade des affaires générales (Bag) et la Division des investigations criminelles (Dic). Donc aux 17 dossiers remis au procureur Serigne Bassirou Gueye par la président de l’Ofnac, vient s’ajouter celui d’Aliou Sall, dont tout le Sénégal, l’Afrique et le monde attendent le dénouement.

Diversion ou célérité ?

Depuis plusieurs semaines, les enquêteurs de la Brigade des affaires générales et ceux de la Division des investigations criminelles ont fini avec le dossier Petrotim-Aliou Sall. C’est après l’appel à témoins lancé par le procureur de la République à l’endroit des personnes ressources, experts et acteurs du secteur pétrolier afin qu’ils fassent leurs dépositions sur la base d’informations pouvant mener à l’éclatement de la vérité.

L’indépendance du procureur en jeu !

Serigne Bassirou Gueye à qui le dossier a été transmis est à l’écoute du peuple qui exige toute la lumière sur les pots-de-vin qu’aurait reçu le petit frère du chef de l’Etat dans les transactions liées aux contrats de concession des blocs pétroliers et gaziers. Mais également, l’enquête s’intéressait au rapport de l’Ige publié sur les réseaux sociaux et que le président Macky Sall dit n’avoir jamais vu.

Sempiternelle séparation des pouvoirs

Il y a lieu de signaler dans cette affaire, un certain pessimisme des observateurs, relativement  au respect des règles de conduite par rapport à la bonne gouvernance et en termes de justice équitable, encore que le président de la République semble avoir donné son « verdict » à la fin de la prière de Korité, lorsqu’il lavait son frangin à grande eau, en parlant d’informations fausses. Mais le moins que l’on puisse attendre de la part du procureur de la République, c’est l’ouverture d’une information judiciaire contre X, après la désignation d’un juge d’instruction.

Exigence de lumière

Une telle démarche aura le double avantage pour le procureur de la République, de prouver son impartialité dans ce dossier et de prendre par les actes, le contre-pied de Seynabou Ndiaye Diakhaté, la présidente de l’Ofnac qui l’accusait d’avoir mis au frigo dix sept dossiers sensibles qu’elle lui a déjà transmis. A rappeler que durant les auditions à la Bag tout comme à la Dic, des personnalités comme Mamadou Lamine Diallo, Babacar Mbaye Ngaraf, Abdoul Mbaye, Pierre Goudiaby Atépa, Birahim Seck du Forum civil, Samuel Sarr, Aliou Sall et El Hadji Hamidou Kassé ont été entendus par les enquêteurs.

Dossier Ofnac
Annonces

(8) commentaires

Eugene Senghor

Ce sera un procès trop comique.Ce procureur téléguidé ne dira ni ne fera rien de rien

Eugene Senghor

Macky Sall a déjá demandé le procureur en blanchissant d’ores et déjá son frère. Vous pensé que ce petit procureur sõrra démentir á Macky Sall? Je ne pense pas moi

Abdou Lath Gueye

Ça ne me surprend pas

Demba Diong

Le procureur doit s’appuyer sur le droit et rien le droit.

Abdourahmane Bo

Senegalais n est plus senegalais

Eugene Senghor

Je disais que Macky Sall a déjá devancé le procureur en blanchissant d’ores et déjá son frère. La suite ne sorprendra personne car ce procureur n’osera pas démentir macky pour qui il travaille

Charles

PARDON,VOUS Y CROYEZ CETTE INDEPENDANCE DU PROCUREUR BASSIROU GUEYE? SEUL MACKY SALL EST DIEU.

Khaoussou Kaba

Si le procureur dit la vérité ça vie et en danger

Publier un commentaire