Annonces
Annonces
» » » Désaffectation des terres de l’Ong Radis...

Désaffectation des terres de l’Ong Radis à Nguégnène, Tanor interpellé…

L’Ong Espagnole Fadis ne décolère pas contre les autorités municipales de Nguégnène qui envisageraient de résilier le partenariat paraphé avec l’ancienne équipe. Et son coordonnateur au Sénégal, au téléphone de Senego, d’apostropher l’édile de la localité, Ousmane Tanor Dieng pour tirer au clair cette affaire. 

L’Ong Fadis a beaucoup investi à Nguégnène. Tout est parti du partenariat paraphé avec l’ex-maire, Magueye Ndao, qui lui avait octroyé des terres pour ses activités.

Ces acteurs de développement, présents au Sénégal depuis 1997, multiplièrent ainsi des actions caritatives, informe Djine Seck, coordonnateur au Sénégal de l’Ong espagnole. 

La construction du Cem, l’octroi chaque année de  matériel éducatif aux élèves, la construction d’une pisciculture, la construction d’un poste santé  doté de panneaux solaires, l’érection d’un puits, un projet de campement touristique, le financement des jeunes pour des activités génératrices de revenus etc., sont, entre autres,  ses réalisations à Guerle, Sadio et à Fadial. 

Hélas, ce message de ce conseiller municipal à Nguégnène, Simon Sarr, envoyé à  Djine Seck, lui sommant de cesser toute activité, a brisé l’élan et le rêve des membres de ladite Ong. Lequel conseillé, affirme M. Seck, leur avait réclamé d’ailleurs de l’argent pour la confection de documents, il y a 8 mois. 

Face à cette situation, Djine Seck s’est adressé au maire de Nguégnène, Ousmane Tanor Dieng, pour savoir qui a donné ces ordres de désaffectation des terres et pourquoi une telle décision a été prise. « Ont-ils vu un nouveau partenaire pour agir de la sorte? Est-ce que le président du Hcct est au courant de ces machinations? », s’interroge-t-il.

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • sarr
    14/06/2017 06:16

    Pour votre information je signal que j’ai jamais dit à djin Seck d’arrêter aucune activité . sinon je lui aurait informé de ma volonté de voir leur projet pour le quel ses terres ont été affecté à leur Ong prendre forme. Malheureusement depuis des années aucune réalisation au profil de la population de fadial n’a vu le jour. Et pour les documents administratifs djin Seck est venu me voir pour me dire qu’ils peinent à commencer les travaux sur le site uniquement parce que n’ayant pas reçu de papiers leur notifiant et leur cédant le site où ils veulent investir et je lui ai notifié que pour avoir votre acte administratif après que votre site est délibéré faut payer un ordre de recette dont vous pourrez récupérer a la mairie moyennant 150mil francs à l’hectare
    Dans ce message que j’ai fais à djin Seck et dont je détiens toujours la copie je lui ai clairement indiqué mon souhait de voir leur projet se réaliser car estimant que ce serait plus avantageux pour nos population et je lui ai même notifié ma disponibilité et mon engagement à les aider sans condition pour que ce site dont t’il est question ne soit désaffecté encore moins affecté de nouveau à qui que ce soit

  • serigne mbacke seck
    14/06/2017 14:53

    Mieux serait d’encourager ces ONG qui participent sur le plan économique social et sanitaire aux besoin aux besoins du peuple. Cette organisation (GADIS) que vous parlez a beaucoup investi des projets concernant l’éducation la santé le développement economic locale l’agriculture ,entre autres. Au moments où (vous politiciens) vous nous fatiguez avec vos discours fallacieux, des ONGs s’engagent, aident et supportent le développement locale sans rien attendre de retour. Aimons notre pays avant qu’on nous le fasse aimer !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL