PUBLICITÉ

Décès de Mouhamed Sow : CTO traîné en justice par le père éploré

Laxisme, tâtonnement et recherche effrénée du gain facile sur les patients ont fini par s’ériger en règle à l’Hôpital Général de Grand Yoff. El Hadji Ousmane Sow qui vient de perdre son fils âgé  seulement de 14 ans, dans des conditions encore floues, a décidé d’ester en justice contre l’établissement sanitaire, pour négligence.

Tâtonnement autour d’une prise en charge médicale

Mouhamed Sow fils d’El Hadji Ousmane Sow a été évacué à l’hôpital général de Grand Yoff le vendredi 3 janvier dernier, à 11H 40, suite à un accident de la circulation, à hauteur de Keur Yoff, sur l’autoroute menant vers l’aéroport. Sitôt arrivé à Hoggy, le personnel médical a cafouillé. Alors que certains membres du corps médical pensaient l’amener au bloc opératoire, d’autres ont signalé que cela n’était pas nécessaire, estimant pouvoir le traiter sans recourir à l’opération.

Intervention chirurgicale sans le consentement du père

Toujours est-il que les ordonnances ont commencé à tomber. « Sur le coup, on m’a fait payer des ordonnances pour une valeur de 240 000 F Cfa. Et je dois préciser que même pour faire passer mon fils au scanner, il n’y avait pas de personnel disponible, c’est nous-mêmes (son cousin, son frère et moi-même) qui nous sommes chargés de le porter. Quand ils ont commencé le traitement, je suis allé chercher de l’argent, laissant à mon épouse la somme de 500 000 F Cfa au cas où. Vers 15 heures, quand je suis revenu à l’hôpital, ils m’ont informé que mon fils était au bloc pour subir une opération. Voilà donc qu’ils allaient opérer mon fils sans mon consentement. Car, s’il ne s’agissait que d’opération, j’ai, par la grâce de Dieu, les moyens de l’amener à l’extérieur ou dans une clinique plus huppée du point de vue du niveau du plateau médical ».

Le jeune Mouhamed Sow était promu à un bel avenir, hélas !

Inconsolable, El Hadji Ousmane Sow ne comprend toujours pas pourquoi on a opéré son fils sans lui demander son avis. Ce qu’il assimile à une faute professionnelle qui a coûté la vie à son fils qui était promu à un bel avenir aussi bien pour les études que pour le football qu’il pratiquait. D’ailleurs, l’école de football Blondin Diop dont il est pensionnaire, venait de lui décerner le diplôme de meilleur Benjamin. Et le père éploré de regretter qu’en plus de l’erreur que le personnel médical venait de commettre, en opérant son fils sans son consentement, il lui a annoncé le décès de son fils Mouhamed Sow , le lendemain samedi vers 9 H 30.

Comment le CTO a soutiré sans pitié, le père éploré…

Et comme si cette mauvaise nouvelle ne suffisait pas, le personnel a, à nouveau trouvé l’occasion de renvoyer le père du défunt garçon à la caisse de l’hôpital où il devait encore payer la somme de 537 934 F Cfa comme l’atteste le reçu de paiement N°216120 du 04/01/ 2020. Et ce n’est pas tout.  Car, pour le transport de la dépouille, le corbillard de l’hôpital lui a réclamé 30 000 F Cfa, se désole El Hadji Ousmane Sow.

Alerte à l’opinion suivie d’une plainte

En définitive, le père du défunt Mouhamed Sow a finalement déposé une plainte contre l’Hôpital Général de Grand Yoff pour avoir opéré son fils sans son avis, en plus des importantes sommes d’argent à lui a soutirées pour un résultat nul en fin de compte. Pour El Hadji Ousmane Sow, l’opinion publique doit être alertée de la situation dégradante qui prévaut à l’hôpital Général de Grand Yoff.

Cto Mouhamed Sow
Annonces

(15) commentaires

Cheikh Ba

c’est des vempirs dracular

    Ndogol Dara

    na nio lane geuna diapale metinade

Adamadam Gueye

pére démall toup léne bamou sass

Abdoulaye Diallo

il n’ y a que du tapale au Sénégal personne ne travaille seulement essayer de gagner de l argent même enlever un dent tu doit demander au tuteur de la personne

Cheikh Amidou Toure

ils sont coutumiers des faits. Au Sénégal le personnel de santé est au dessus des lois. l argent a pris une place prépondérante dans le système de santé au point où tout ce qui est humain a disparu. le personnel est sans coeur. Ce sera difficile à régler

Abdoulaye Diallo

les fonctionnaires au Sénégal la plupart sont embauches par leurs parents ou par les politiques qu ils suivent comme doungourou les examens même chose vraiment on en a marre de ce système depuis 1960 ils n arrivent pas à changer le pays les politiques doivent degager

Melia

Incompétence sur incompétence …
Qu’Allah lui accorde le Paradis du firdaws amine

Isso G

un hôpital ou quand tu as un malade tu vas te ruiner

Kaw Kaw

tout Les hopitau du senegal sont egau 6=9

Benetal

C’est vraiment dure mais c’est la volonté divine et aussi l’hopital est fautif

Papa Fara Sow

Mr SOW, vous avez parfaitement raison, il faudra porter plainte. J’ai l’impression que ces médecins expérimentent leurs leçons au CTO avant de les pratiquer. J’ai perdu mon épouse dans cet hôpital suite à une opération de la Colopathie, une maladie bénigne surtout chez la femme, ils m’ont fait également dépenser des milliers de francs en ordonnances qui n’a rien servi. J’allais porter plainte contre ces jeunes médecins, mais un ami m’a dissuadé.

    Ssn

    Cher ami on n opéré pas quelqu’un pour une colopathie peut être que c été autre chose en tout cas ce que je peux te dire c que le principal problème c est pas le personnel c est le système de santé qui fonctionne comme ça et les médecins sont tenus de respecter ce système. L argent que les gens paient à la caisse ne va pas dans la poche du personnel et ne sais de quoi je parle car je suis un praticien

Youssou Fall

Ils sont coutumiers des faits. Ils m’ont réclamé 550000F pour le retrait de mon defunt frère après 3 jours d’hospitalisation suivie de son décès.

Bandam

Hôpital général de Grand Yoff, je le baptise HÔPITAL DE LA MORT , dans cette hôpital il n’a que des incompétents , des stagiaires des nullards qui ne savent rien . 100 personnes hospitalisés dans cet hôpital seul 40% qui peuvent avoir la chance de sortir sauves .les Radios sont toujours en panne , matériels insuffisants, beaucoup de problèmes entre les personnels . C’EST LE PLUS MAUVAIS HÔPITAL AU SÉNÉGAL.

Etienne Andre Sadio

Je confirme je suis victime d’un accident de voiture en faisant un tonneau après trois jours j’ai senti des douleurs au niveau des cotes je me suis rendu à CTO, ils m’ont fait faire une radio, après la radio le médecin sûrement un stagiaire me dit qu’il n’y a pas de cassure le lendemain sentant les douleurs qui persistaient j’ai appelé le médecin chef des urgences de CTO qui est un ami, il m’a demandé de revenir faire le scanner et à ma grande surprise on m’annonça une fracture du 9ème cote avec une légère contision. Je me demande si certains médecins font ce métier par amour ou par contrainte car après près de 8 annees d’études et en prêtant serment de sauver des vies, ils doivent revoir leur manière de traiter les malades. C’était juste une contribution pour que le système médical du Sénégal puisse faire des efforts pour le bien être des populations.

Publier un commentaire