Dakar : Opération de déguerpissement maintenue malgré les heurts

Dakar : Opération de déguerpissement maintenue malgré les heurts

Alioune Ndoye, maire de la commune de Dakar-Plateau, a annoncé que les opérations de déguerpissement de la voie publique, occupée par des tabliers et des vendeurs à la sauvette, se poursuivront malgré les heurts survenus mercredi et jeudi entre ces derniers et des agents municipaux soutenus par la police.

Il a expliqué que face à une situation inacceptable, les opérations de déguerpissement continueront jusqu’à ce que les autorités compétentes ou ayant le pouvoir en la matière notifient officiellement d’arrêter. Il a profité d’un point de presse jeudi devant la mairie pour clarifier cette position.

Les heurts de mercredi et jeudi ont été provoqués par des marchands à la sauvette qui se sont opposés aux agents municipaux chargés de faire appliquer la mesure de déguerpissement, notamment au rond-point Sandaga et ses environs. Alioune Ndoye a dénoncé les attaques contre les agents municipaux, qualifiant ces actions d’inacceptables.

Ces opérations visent non seulement à réhabiliter le cadre de vie et à assurer la fluidité de la circulation, mais elles sont également cruciales pour des raisons de sécurité. Selon le maire, il est essentiel de dégager les carrefours et avenues qui ne peuvent se transformer en marchés. Il a également déploré la transformation de Petersen en gare routière et marché ainsi que l’occupation illégale de la voie publique à Roukou Disquette.

Les opérations de déguerpissement et d’assainissement ne ciblent pas uniquement les tabliers et autres marchands à la sauvette. Elles concernent aussi les installations sur les trottoirs, les panneaux de publicité, les totems et les cantines de sociétés nationales. Pendant deux semaines, des équipes de la mairie ont mené une campagne d’information et de communication pour sensibiliser les marchands ambulants aux avantages de la lutte contre l’occupation anarchique de la voie publique.

Assane Ndoye a également promis la construction d’un centre commercial R+5 dédié aux commerçants, notamment aux tabliers et aux marchands à la sauvette. Il a rappelé que la majorité des commerçants impactés par la fermeture du marché de Sandaga ont été recensés et relogés au champ de course, tandis que d’autres ont été indemnisés.

Enfin, pour une meilleure gestion de la situation, il a annoncé une prochaine réunion avec les dix-neuf maires de la ville de Dakar afin de trouver la solution la plus bénéfique pour les populations de la capitale.

8 COMMENTAIRES
  • Sunugal

    Il est temps de corriger sévèrement cet arrogant alioune ndoye qui le fait exprès pour foutre le bordel TROP c’est TROP !

    • Malado

      Tous les sales boulots c’est lui qui les a fait . Pourquoi il baptisé toutes les avenues à MAKY SALL . Pour s’octroyer illégalement les terrains au plateau . Il faut que l’état audite sa gestion .

  • Galasse

    Alune NDOYE est 10 fois pire que ces marchands ambulants. Il a volé tous les terrains qui gravitent autour des plateaux pour les octroyer ensuite à ses amis libanais. Non seulement il est arrogant mais il est très méchant. Il faut que les nouvelles autorités se démarquent carrément de ce vaut rien de métisse de je ne sais pas quoi.

  • Loti

    Alioune Ndoye ou tout autre maire, il faudra bien que nos rues soient dégagées de tous ces marchands , ambulants ou tabliers qui occupent la voie publique.
    Dakar ressemble à un souk à ciel ouvert : il n’est pas normal que des citoyens veuillent imposer à la communauté entière sa volonté sous le motif que «  daniouy dan sen folle 
    Depuis l’An 2000 sous Wade jusqu’à maintenant, alors que bien des marchés ont été construits, on est toujours entre de désencombrer les rues.
    Que Sonko ne se débine pas.

  • Mbaye LO

    Tres bien Mr le maire.

    • Thiops

      Je suis d’accord avec vous merci

  • Mbaye LO

    Bravo Mr le maire.

  • Sonko

    Le peuple est plus fort que les autorités malheureusement
    Venez voir a colobane vers le rond point dans la ruelles qui mène a la caserne
    On Ne vois ni les portes de maisons ni ceux des magasin les vendeur de friperie ont élu domicile devant les portes des maison
    De l’anarchie totale

Publiez un commentaire