Annonces
» » » » » Affaire Khalifa Sall: Moussa Tine écrit au...

Affaire Khalifa Sall: Moussa Tine écrit au président Macky Sall…

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

Le peuple sénégalais a remarqué votre habileté à sortir des situations embarrassantes par le silence et votre capacité à obtenir le silence de vos adversaires en les installant à des positions de pouvoir ou en créant des divisions au sein de leurs organisations“, remarque Moussa Tine. Membre de “Mankoo Taxawu Sénégaal”(MTS), l’ancien député a adressé, ce dimanche, une lettre au président Macky Sall. Il l’interpelle sur le cas Khalifa Sall.

Mais cette stratégie fut-elle efficace ne saurait valoir lorsque les questions soulevées sont en rapport direct avec les devoirs de votre charge. En ma qualité de citoyen, ne pouvant me suffire de votre silence sur certains faits et déclarations, je souhaiterais obtenir des réponses à des questions qui, au-delà de ma personne, intéressent d’autres citoyens. Monsieur Khalifa Ababacar Sall, Maire de la Ville de Dakar, et actuellement, à votre initiative, en prison pour des faits relatifs à la gestion de la ‘caisse d’avance’ de la ville de Dakar“, poursuit Moussa Tine.

Selon toujours le membre de la coalition Mts, “les maires qui se sont succédés à la Ville de Dakar ont affirmé que cette caisse a toujours existé et qu’elle a toujours fonctionné de la même façon. Ce qui est nouveau et qui vous interpelle directement, c’est que l’on vous cite parmi les bénéficiaires de ladite caisse d’avance incriminée alors que vous étiez Secrétaire Général adjoint du PDS“.

Si comme écrit et dit, vous avez sollicité cette caisse, pourquoi Khalifa Sall est en prison? Sinon pouvez-vous en apporter un démenti officiel?“, se demande-t-il avant de poursuivre:

Ensuite, la Présidence de la République bénéficie de fonds politiques incrustés dans le budget national. Quels en sont les montants et quels sont les textes qui vous permettent d’en disposer? Des voix autorisées ont également avancé que des fonds politiques, portant sur des montants beaucoup plus élevés que celui de la caisse d’avance de la ville de Dakar, ont été mis à la disposition de quelques institutions de la République, voire de simples organes dirigés par certains de vos ‘alliés’, qui les dépensent sans qu’aucun texte ne l’autorise ni ne le prévoit. Faudrait-il croire que les fonds politiques, quelle qu’en soit l’appellation, seraient légaux pour vos alliés et illégaux pour vos’adversaires’?“.

A la veille de l’ouverture de la campagne des élections législatives de juillet dernier, la presse vous a prêté, sans jamais être démentie, des propos dans lesquels vous disiez à vos alliés ‘Une défaite à Dakar serait la pire humiliation; elle annonce des lendemains obscurs vers la présidentielle de 2019; je vous ai facilité la tâche en mettant Khalifa Sall en prison’“, propos “Inquiétant“, selon l’ancien député qui remarque que:

Ce n’est pas tant ce que cela implique sur l’objectif compris de tous de l’arrestation de Khalifa Sall que votre propre conception du pouvoir. Cette conception réduit le pouvoir à la force autrement dit j’ai le pouvoir, j’ai la force. Le pouvoir n’est alors pas une puissance publique au service des concitoyens mais l’utilisation de la force pour servir la volonté et les ambitions d’une personne:le pouvoir au service du pouvoir; la force du pouvoir pour la conservation du pouvoir“, estime Moussa Tine.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • untel
    20/11/2017 01:45

    J ose esperer que Mr le President apportera une reponse claire et precise a votre lettre.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *