Sécurisation de nos forêts : L’Alliance des Ecologistes du Sénégal (ADES) salue « une décision courageuse et nécessaire… »
PUBLICITÉ

Sécurisation de nos forêts : L’Alliance des Ecologistes du Sénégal (ADES) salue « une décision courageuse et nécessaire… »

« Dans son discours, du 04 avril 2022, le Chef de l’Etat a rappelé sa désapprobation face à l’abattement d’arbres en Casamance pour être exportés hors des frontières sénégalaises« , a rappelé, dans une note parvenue à Senego, l’Ades. Une décision « courageuse et nécessaire » que Baye Salla Mar et Cie ont salué.

Un bien commun bien commun…

Les écologistes de préciser que « la forêt casamançaise est la dernière grande zone boisée du Sénégal, le dernier bastion forestier de notre pays donc, un bien commun, un patrimoine national à conserver et à préserver« .

Selon les statistiques de…

Non sans rappeler  que « les forêts jouent trois (3) fonctions essentiellement, une fonction écologique, une sociale et une fonction économique. Selon experts du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), 12% des Gaz à effet de serre émis dans le monde sont dus à la déforestation. Selon les statistiques de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), depuis 1990, c’est plus 420 millions d’hectares qui ont été déforestés dans le monde« .

Pillage…

« Au Sénégal, le pillage de nos ressources forestières est devenu un objet de sidération profonde. Depuis 2010, notre pays a perdu plus 1 000 000 d’arbres à cause du trafic illicite de bois et ce n’est pas moins de 5000 conteneurs remplis de bois qui traversent notre frontière chaque année équivalant à plus de 40 000 ha dévastés« , regrette l’Ades.

Loi n° 2018 – 25 portant code forestier…

« Pour gagner la lutte contre l’exploitation illicite du bois et mettre fin aux pillages de nos ressources forestières, nous (ADES) , Exhortons les populations à s’engager aux côtés de l’Etat ; Appelons l’Etat à – accompagner les populations les plus démunis à sortir de la pauvreté – développer des solutions d’insertion et d’activité pour les personnes sans emploi et à appliquer vigoureusement la loi n° 2018 – 25 portant code forestier au Sénégal votée le 02 novembre 2018 à l’Assemblée nationale« , ont-ils conclu.

18
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. Lune

    Je lance un appel solennel à l’endroit des Sénégalais pour plus de respect à nos forêts. Avec le réchauffement climatique, les forêts jouent un rôle très important, donc les détruire est un vrai suicide collectif.