Saisie de 12 dépouilles de lions et de milliers de peaux d’espèces protégées

Saisie de 12 dépouilles de lions et de milliers de peaux d’espèces protégées

Deux opérations coup de poing réalisées par la Division des Investigations Criminelles (DIC), le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (CITES) et le Projet SALF (Projet Sénégal Application de la Loi Faunique), ont permis d’arrêter en flagrant délit cinq (5) trafiquants en possession de nombreuses peaux d’espèces protégées. Un camion a été nécessaire pour transporter les deux mille six cents (2 600) peaux et parties d’animaux de contrebande qu’ils détenaient illégalement, informe l’Ong Wara Conservation Project.

Les opérations ont eu lieu le vendredi 31 octobre 2014. Les contrebandiers ont été déférés devant le Parquet et mis sous mandat de dépôt. Leur jugement a commencé le vendredi 7 novembre avec une audience renvoyée au mercredi 12 courant.

Parmi les trafiquants, trois (3) de nationalité nigérienne, Yankhouba Cissé, Eliace Noma Cissé et Zachari Yaou Kallamou, sont fichés comme faisant partie des plus grands trafiquants du Sénégal dans ce commerce spécialisé. Bien connectés à l’international et très professionnels, ils appartiennent à un réseau international avec des fournisseurs dans de nombreux pays.

Installés à la Médina, à côté du stade Iba Mar Diop (Dakar), ils entretiennent un centre d’approvisionnement de peaux dans le trafic international de grande échelle. La bande fait de l’importation illicite depuis le Niger, la Guinée, le Mali, le Congo, le Kenya entre autres pays africains ; puis exporte au Liban et en Europe, vend aux étrangers à Dakar et fournit aussi les revendeurs locaux. Les acteurs principaux dans ce commerce spécialisé ont été identifiés, les informations récoltées indiquent la fréquence à laquelle ce genre de contrebande se fait régulièrement à l’échelle internationale vers Dakar. La corruption est souvent utilisée par les trafiquants pour traverser les frontières dans le monde.

Saisie des dépouilles de douze lions

Cette opération a mis en évidence l’importance du commerce illicite de lion avec la saisie des dépouilles de douze lions environ. Rien que la valeur des produits de lions et panthères saisis représente plus de 6 millions de FCFA, sans parler des milliers d’autres peaux d’une valeur inestimable. Le total des peaux saisies et autres dépouilles animales est de deux mille six cents trente quatre (2 634) provenant de lions, hyènes, panthères, singes, antilopes, pythons. Des têtes de chauve-souris ont également été saisies sur place, un risque évident de santé publique. La prise impressionnante représente un massacre massif de la faune sauvage sur le continent.

Cette action est la seconde du genre au Sénégal, où la volonté politique des autorités et le travail exceptionnel réalisé par la DIC sont à saluer. A cela s’ajoute l’appui d’EAGLE (Eco-activist for governance and law enforcement), un réseau d’organisations internationales spécialisées dans la lutte contre le trafic de faune internationale. EAGLE le réseau opère dans de nombreux Etats africains et son projet SALF (Sénégal-Application de la Loi faunique- WARA) s’est implanté au Sénégal.
dakaractu

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire