Annonces
Annonces
» » » » » Pour une histoire de bière, Sadibou Kâ éventre...

Pour une histoire de bière, Sadibou Kâ éventre son ami

Juste pour une banale dispute de bière, Sadibou Kâ a éventré son ami Birame Kâ à l’aide d’un coupe-coupe. Attrait devant la barre de la chambre criminelle de Louga, il a été condamné à quatre ans de prison ferme. 

Les faits remontent dans la nuit du 24 janvier 2016. Les nommés Sadibou, Aly et Birama Kâ étaient à bord sur le chemin de retour du marché hebdomadaire de Dahra Djolof pour rentrer à Degg Watt leur village d’origine.

A quelques mètres de leur localité, ils sont descendus pour aller au domicile de Mamadou Kâ où il furent rejoints par Abdou Sow. Pour mettre feu à la fête, Sadibou Kâ a joint au téléphone le jeune Samba Kâ, conducteur de Jakarta pour lui demander de l’amener de la bière. C’est le paiement de cette bière qui a déclenché une dispute entre Sadibou Kâ et Birame Kâ. En effet, ce dernier avait demandé à son ami Sadibou Kâ de payer les 2000 FCfa au conducteur de Moto-Jakarta.

C’est lors de ce virulent dispute que Sadibou Kâ a sorti son coupe-coupe pour éventrer son protagoniste qui a succombé sur le coup. Après avoir accompli son forfait, le présumé conseiller a demandé aux témoins Diary Kâ, Aly Kâ et Abdou Kâ de ne pas le dénoncer et de faire croire à un suicide.

Mais très vite, les gendarmes informés de la situation ont rejoint les lieux. Le mis en cause a été arrêté avant de raconter le film du meurtre commis. Les témoins aussi ont été arrêtés ainsi que la sœur du présumé meurtrier, Mame Kâ qui avait caché l’arme du crime.

La chambre criminelle présidée par le juge Madické Diop a acquitté Aly Kâ, Diary Kâ et Abdou Kâ pour délit d’entrave à l’administration de la justice, et déclaré Mame Kâ coupable de ce chef d’inculpation et l’a condamné à 3 mois assortis de sursis. Quant à Sadibou Kâ, les faits de meurtre retenus contre lui ont été disqualifiés en Coups mortels.

Par conséquent il a été condamné à 4 ans ferme.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • mbidou
    14/11/2017 13:29

    Encore une affaire de mbidous trop sanguinaires ! toujours cités et acteurs dans les histoires d’ivresse, de vols en association, d’assassinat, d’adultère, etc. Nékhoul nak, waye lou tew, tewwat, ammna lou ci deug !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL