Peine de mort : Me El Hadji Diouf descend en flamme les droits-de-l’hommiste

Me El Hadji Diouf n’a pas raté les droits-de -l’hommiste qui ne veulent pas la restauration de la peine de mort, arguant qu’on ne peut pas répondre à un crime par un autre crime.

« Les organisations de droits de l’homme, pour la plupart, sont maçonniques, avec des politiques idéologiques d’une doctrine importée pour combattre l’Islam », a dénoncé l’avocat, selon qui, c’est la raison pour laquelle ils jugent la peine de mort « inhumaine. »

« Est-ce qu’ils osent le dire au premier pays de la liberté, les Etats Unis, qui applique la peine de mort dans plusieurs de ses Etats? »

Pour Me Diouf, ces soi-disant droit-de-l’hommiste, complices des philosophies occidentales, pensent que la perte d’une vie humaine n’est pas grave.

Or, « ôter la vie de quelqu’un est un acte extrêmement grave. Sachant qu’en tuant, on risque de se faire tuer, on va réfléchir mille fois, avant de commettre un tel acte », insiste l’avocat.

 

 

 

 

 

 

(13) commentaires

Donnez votre opinion sur le sujet !
Dany

Maître Diouf ta comparaison avec les États-Unis n est pas bonne ,malgré la peine de mort appliquée ,il y a de plus en plus de morts chez eux ,si tu parles de l application de la charia au Sénégal ,c est aux sénégalais de juger.

diop

bien dit tay mom d accor na ku ray te tayko sugn la raye kuko la defat digua khol bubakh

Hyt R

Seuls les mécréants ne vont pas œuvrer pour l’application de la charia car soit on est musulman ou on ne l’est pas. Dieu est clair qui tue on le tue et les gens tuent et ne veulent pas se faire tuer.Moi je suis pour la peine de mort .

Dieng

Pourquoi ne pas demander au peuple sénégalais de trancher au sujet de la peine de mort

603

Demandez à Wade, pourquoi il a enlevé la peine de mort de la constitution. Wa Salam.

deukk

Cet homme nafekh la. El hadj diouf c est un hypocrite dou nittou darra

Wattara

Ce n’est pourtant pas ce que l’on constate aux USA: la peine de mort n’a pas dissuadé les criminels. Bizarre. J’ai la chair de poule de m’imaginer à la veille du cérémonial macabre de l’exécution du premier condamné à mort au Sénégal.

Publier un commentaire