BRVM-10 167,58 -0,11 BRVM-C 173,20 0,15 Dernière mise à jour : Mercredi, 14 novembre, 2018 - 11:45

BOA SN

7,32

SONATEL

0,00

TOTAL SN

0,78
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 27° cloudy-day
Annonces

Pas de réseau pour Malick Gakou et le GP (Grand Perdant), Par Madiagne TALL

madiagne tall, Malick Gakou, réseau
Pas de réseau pour Malick Gakou et le GP (Grand Perdant), Par Madiagne TALL

Pas de réseau pour Malick Gakou et le GP (Grand Perdant): Le « PASS» est de faible débit pour se connecter au monde rural. Il est ahurissant d’apprendre par la presse que Malick Gakou, le Président du GP (Grand Perdant ou, je ne sais, soi-disant Grand Parti), veut révolutionner l’agriculture par deux simples mesures qu’il propose au monde rural : « donner gratuitement les intrants et l’engrais pendant 2 ans » et « mettre à la disposition de chaque fils de paysans une prime de 120 000 Fcfa pour développer l’agriculture entrepreneuriale au niveau des familles ».

Voilà ce qu’il insinue comme proposition dans son Programme Alternatif Suxxali Sénégal (PASS) que je qualifie de PASS internet à faible débit du fait de l’offre rudimentaire et irréaliste qu’il fait au monde rural. Il oublie que ces braves acteurs du Sénégal des profondeurs méritent plus de respect et de considération de la part de l’opposition qui ne cesse de les utiliser comme grenier électoral et arme de guerre pour tirer à tout-va sur le pouvoir.

Lorsque Malick Gakou dit que « le Pracas du Président Macky Sall, c’est le programme de la décadence de l’agriculture sénégalaise », on peut le lui concéder parce que tout simplement :

  • Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas de se connecter à la réalité du terrain car le Président du Grand Perdant (excusez-moi, le Grand Parti) ne comprend toujours pas que c’est le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas, volet agricole du PSE) qui a permis d’atteindre des niveaux de productions record dans toutes les spéculations. Et mieux, ces performances du secteur agricole ont largement contribué pour 16.8% au taux de croissance de 7.2% du Sénégal, reconnu et confirmé récemment par le Fonds Monétaire International (FMI) et d’autres partenaires techniques et financiers du Sénégal.

  • Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas, non plus, de se connecter à la réalité de l’actualité toute fraîche lorsqu’il dit que « les paysans n’ont pas de machines ». De quel Sénégal parle Malick Gakou ? Je crois que ce n’est pas ce même Sénégal où, récemment, il y a eu une importante cérémonie de réception de plus de 1000 unités de matériels agricoles présidée par le Président de la République Monsieur Macky Sall, au Grand Théâtre. S’il y a quelqu’un qui est en train de révolutionner, de façon inédite, l’agriculture sénégalaise, c’est bel et bien S.E.M. Macky Sall qui, au début de son magistère, avait promis 1000 tracteurs pour booster le niveau de production. Aujourd’hui, cette promesse est, non seulement, tenue et respectée, mais, mieux, il l’a largement dépassée parce que le Sénégal compte actuellement, sur son territoire, environ 2000 tracteurs (entre les mains des producteurs, au niveau des commissions installées dans les gouvernances et les nouvellement réceptionnés attendent dans les services compétents du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural avant d’être acheminés auprès desdites commissions). Pour plus de précisions, Malick Gackou doit comprendre que le processus de modernisation de l’agriculture sénégalaise est une réalité irréfutable. En cours, ce renouvellement de l’équipement rural a démarré, sous le l’ère Macky Sall, avec plus de 4 991 Unités de Matériels agricoles motorisés (dont 1 320 tracteurs), composées, entre autres, de motoculteurs, de moissonneuses-batteuses, de batteuses à riz, d’unités familiales de décorticage et de blanchiment de riz…mises à la disposition des producteurs, et plus de 61 523 Unités de Matériels agricoles attelés (houes, semoirs, charrues…) sans compter le lot de plus de 1000 unités de matériels agricoles réceptionnés au Grand théâtre, composé de 520 tracteurs, 520 offset, de rizeries industrielles, d’engins de génie civil, de camions-benne, de moissonneuses-batteuses, de véhicules pick up…

  • Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas, également, de se connecter à la réalité de la reconstitution du capital semencier lorsqu’il se demande « à quoi sert une agriculture où les paysans n’ont pas d’intrants ». Malick Gakou ne sait pas que, concernant l’arachide, le Sénégal est passé de 6 mille tonnes de semences certifiées en 2012 à 55 mille tonnes de semences certifiées en 2016, grâce au Pracas et que le niveau de production arachidière est passé de 692 mille 572 tonnes en 2012 à 1 405 223 tonnes, ce qui est un record battu de 40 ans, représentant une hausse de 42% par rapport à 2016 et une hausse de  72% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

  •  Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas, également, de se connecter à la réalité des performances inédites du PRACAS. En effet, lorsqu’il parle de supposé « échec du Pse et du Pracas », Malick Gakou ignore qu’on ne parle plus de bassin arachidier qui est un vocabulaire caduque. Désormais, il doit comprendre que, grâce au Pracas et au Pse, il s’agit de bassin agricole du fait de la diversification des spéculations (riz, maïs, niébé, mil…) pratiquées dans cette localité en même temps que l’arachide.

  • Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas d’avoir de la lucidité et cohérence dans son discours emporté par un fort débit verbal incompréhensible. En déclarant, dans un ton rapide et saccadé, à la limite stéile, « nous avons décidé de prendre l’engagement du gouvernement que je vais diriger, d’acheter toute la production agricole des paysans, afin de leur permettre de développer la modernisation de l’agriculture », Malick Gakou verse dans l’amateurisme. En quoi peut-on « développer la modernisation de l’agriculture » en achetant toute la production agricole des paysans ? J’aurais compris s’il me parlait d’achat de matériels agricoles pour tous les « paysans » pour moderniser l’agriculture. Le rôle d’un Gouvernement n’est pas d’acheter toute une production agricole mais plutôt d’encadrer et d’accompagner en créant les conditions d’une bonne commercialisation. A moins qu’il soit un Gouvernement friand et croqueur de « Guerté Thiaff » qu’il va nous proposer.

  • Son « PASS » de faible débit ne lui permet pas de se connecter à la réalité qui donne le nombre exact de fils de paysan âgés de 18 à 30 ans. Il ignore que le dernier recensement de 2013 fait état de 755 mille 540 ménages agricoles, soit 49.5% de tous les ménages du Sénégal. Donc, lorsqu’il s’engage à donner à chaque fils de paysan de tous ces ménages une prime de 120 mille Francs Cfa chacun pour développer l’agriculture entrepreneuriale au niveau des familles, il doit préciser trois choses : i) évaluer la masse monétaire correspondante, ii) dire s’il s’agit d’une prime annuelle (ce qui représente 10 mille Francs Cfa par mois et par personne) ou mensuelle (ce qui est insoutenable et irréaliste pour un budget comme le nôtre) et iii) les sources de financement d’une telle saignée budgétaire.

S’agissant des bourses de sécurité familiale, Malick Gakou reconnait la pertinence de la vision de S.E.M. Macky Sall en matière de politique sociale. On s’attendait qu’il nous dise qu’il va les supprimer mais, dans ce sens, il s’est voulu catégorique en soutenant que « Les bourses ne seront pas supprimées. Nous allons plutôt augmenter l’enveloppe financière et le nombre de bénéficiaires ».

En définitive, le président du Grand Perdant, Malick Gakou n’a présenté aux « paysans » du Saloum qu’un vaste programme agricole chimérique qui se veut avant tout électoraliste. Dans le cadre de son « PASS » de faible débit, il a pris des décisions mirobolantes qui, à partir de 2019, devront permettre aux paysans de sombrer dans la décadence totale et la catastrophe parce qu’il n’aura proposé qu’une courte vision de 2 ans de gratuité des intrants et engrais pour moderniser toute l’agriculture sénégalaise.

Quelle horreur pour notre si cher Sénégal!

*Délégué communal CCR

Secrétaire à la communication CED/CCR Dakar

Responsable APR à la commune de Patte d’Oie

Annonces
Annonces

2 commentaires

  1. bill dit :

    ce qui a perdu le jour ou il a laisse aliou sall s’installer a la mairie de guedieuwaye

  2. Karim dit :

    Le Monsieur a produit un article fort documenté. Il revient à Malick Gackou et aux membres du GP de répondre point par point.
    Ps: pas de polémique.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *