PUBLICITÉ

« On doit combattre le terrorisme international par l’arme de sensibilisation… », selon le Sg de la Ligue Islamique

dr cheikh al issa, Entretien, ligue islamique
« On doit combattre le terrorisme international par l’arme de sensibilisation… », selon le Sg de la Ligue Islamique

Cheikh Docteur Mohamed Abdul Karim Al Issa a accordé à l’Agence de Presse Russe RIA NOVOTI une interview. Un entretien qui s’est déroulé après le Colloque International organisé par la Ligue Islamique Mondiale à la Mecque du 12 au 13 Décembre 2018, sous le thème Unité islamique « Danger de la classification et l’exclusion ». 

La présence massive des dirigeants musulmans est à la foi importante et paradoxale. Car ce n’est pas que tous les guides religieux souhaitent se voire.

Nous avons invité tous les guides religieux à la Mecque, ville sainte pour tous les musulmans, et les instances officielles de différents pays. C’est pourquoi ce sera irraisonnable et imprudent d’ignorer cette donne ou refuser totalement leur participation car elle est l’affaire de tous.

Quelles sont les objectifs tracés par le colloque ?

Nous pensons que, malgré les contradictions internes, les musulmans sont appelés à parler d’une seule voix, à unifier la Umma dans une compréhension commune. Ceci dit, qu’il faut qu’il ait une compréhension réciproque entre les représentants des autres religions. Nous avons abordé cette question dans ce colloque pour que chaque musulman qui vit dans un pays se conforme à ses lois. J’espère que cela soit compris. Ma parole s’adresse à tous les pays y compris les pays laïques où vit un musulman, sans tenir compte du lieu de son naissance ou de son éducation, pour que celui-ci respecte la constitution de ce pays qu’il soit arabe ou non. La Russie est un modèle palpable en cette question.

Cela veut-il dire que cette question a été mentionnée dans la résolution finale du colloque ?

Oui, la résolution finale de notre colloque confirme que la Umma islamique n’est pas représentée par les partis ou les groupements politiques, ni les mouvements extrémistes, ni les écoles salafistes, ni les confréries mai elle est représentée par sa religion qui est l’islam. Nous formons unique communauté comme le dit le saint Coran ‘’ C’est lui qui vous a donné le nom de muslim’’. Cela ne veut pas dire des salafistes ou autres mais des musulmans tout cours.

Beaucoup des salafistes disent qu’ils se battent pour ‘’l’islam pure’’.

Ils se réclament défenseurs des lois de la première génération des musulmans mais ce point de vue est discutable car il suscite beaucoup de polémiques. Ce n’est que simple interprétation de leur compréhension personnelle ni rien d’autre.

Ils se réclament salafistes, et pour de diverse raisons, ils ne font pas allusion à une autre compréhension plus importante qui est ‘’je suis musulman’’ mais ils disent ‘’je suis salafiste et rien d’autre’’. Je pense que cette compréhension doit être corrigée’’.

Il y a un autre point important mentionné dans la résolution finale. Il s’agit de l’unité de la Umma qui passe par l’unification des quatre écoles ou entre la Sunna et le Chiisme. Ce qui est important, c’est de défendre ce qui nous unisse et non ce qui nous divise pour construire des paliers de solidarités.

Je pense que tout ce qui est mentionné dans notre histoire – il en a beaucoup- soit politique, n’est pas nécessaire de le revivifier alors que les uns et les autres se rappellent des injustices passées.

Est-ce que cela veut dire que ce document fait allusion clairement à la lutte contre le terrorisme ?

Le document vise, comme il l’a adopté tous les participants au colloque – je rappelle une fois encore – à l’unité de la Umma par l’assouplissement des divergences qui existent entre les groupes et les écoles de la pensée islamique. Ceci par la diffusion de l’enseignement inclusif et total aux croyants notamment aux jeunes. Nous demandons solennellement l’enseignement car l’ignorance ouvre la voie de la recrudescence personnelle. Tout est faisable avec l’ignorance. Et de cela prend le terrorise et l’extrémisme leurs racines. Je l’ai indiqué clairement, notre travail est orienté vers la lutte contre les terroristes. Nous croyons que le terrorisme prend ses racines de l’extrémisme qui sont deux concepts fortement liés. Les terroristes utilisent la personne ignorante non instruite pour l’envoyer à la mort après avoir abusé de son cerveau.

Comment peut – on changer cette situation par le dialogue et l’ouverture ? Qu’est-ce qu’il faut faire premièrement ?

Nous présentons les réponses de ces questions et d’outres problèmes qui intéressent les participants. Je signale encore une fois, qu’il est possible de régler ces problèmes par la participation non seulement des personnalités religieuses mais aussi par l’implication des Oulémas de la religion, des leaders d’opinions crédibles, des célèbres orientalistes mondialement connus.

Qu’elles sont les relations qui existent entre les autres groupes ?

Pour parler de l’unité islamique, nous devons discuter, dialoguer, organiser de larges débats mais cela ne consiste pas à déclarer une animosité contre l’autre partie, c’est à – dire la partie non musulmane mais au contraire, nous devrons manifester notre ouverture et faire appel à la paix et à l’entraide pacifique.

Le choc des civilisations et la xénophobie entre les nations se produit – en mon avis – parce que certaines personnes ne comprennent pas la valeur de leur religion ou ils ont franchi la ligne rouge interdit à un vrai musulman.

Indépendamment de savoir s’il est musulman ou chrétien on ne doit pas manifester la xénophobie en vers une autre personne ou de porter une arme contre lui.
Allah nous a créé tous des êtres humains.

Vous tenez une bonne parole, mais un bon nombre des terroristes commettent des actes féroces sous prétexte de la foi et de la religion ?

Parlons directement et clairement. Ces gens –là ne représentent qu’à eux-mêmes. Ils ne représentent pas la religion. Ces gens –là sont dépourvus de la morale. Ils vivent avec un déficit intellectuel, la méconnaissance de la religion. L’extrémisme et le terrorisme causent beaucoup de dégâts non seulement dans le monde arabo-islamique mais dans le monde entier. On doit panser cette plaie, cette ignoble maladie par le savoir, l’action déterminante.

Comme vous êtes en Russie, je vais donner l’exemple de la réussite de sa lutte contre le terrorisme. Elle a réussi cela de par l’action. Le président Poutine – un politicien influent dans le monde islamique – avait proposé de ne pas combattre les phénomènes mais il faut attaquer les racines du terrorisme. Le Président Poutine a passé beaucoup de temps, contrairement dans plusieurs pays, avant de vaincre les terroristes.

Le Président a montré clairement comment combattre le terrorisme et l’extrémisme afin de les éradiquer. Il n’a pas mélangé entre les objectifs et les finalités. Ceci est important. Il dit que le terrorisme ne reconnait pas les frontières entre les Etats. C’est pourquoi, il a fait appel à tous les pays de combattre ce phénomène. L’attitude de la Russie constitue au niveau mondial un exemple palpable pour mener une guerre sans compromis contre le terrorisme.

Le Président russe a mené plusieurs actions gouvernementales en collaboration avec des organisations islamiques soit à l’intérieur de la Russie, soit à l’extérieur. Ceci montre que l’extrémisme et le terrorisme n’ont rien avoir avec la religion.

Vladimir Poutine est un politicien émérite, un guide réussi, une personnalité forte. C’est ça que je voulais dire de lui.

Selon votre avis, quelles sont les relations qui existent entre la Russie et le Royaume d’Arabie Saoudite ?

La Ligue mondiale islamique est une organisation non gouvernementale (ONG) c’est pourquoi il m’est interdit de faire des commentaires politiques. Mais en dépit de cela, je signale que nous travaillons pour renforcer la coopération entre les états à travers les organisations gouvernementales en vue d’obtenir l’accord officiel pour pouvoir travailler et planifier nos activités dans ce pays.

Je pense qu’il y a une dynamique et permanente coopération entre la Russie et les états du monde arabe. La preuve est ce colloque organisé avec la grande participation des russes et le futur colloque islamique qui se tiendra en Russie à l’automne 2019.

Certains participants ont pu visiter la Kaaba parmi eux le Moutfis de la République Tchétchéne, Salah Midiyev. Cela montre-t-il que la Russie fait partie du monde islamique ?

Ce qui est important pour nous qu’il ait la participation russe à cette importante rencontre. Cheikh Salah Midiyev a parlé, au colloque, au nom des musulmans russes. Il a confirmé que les mouftis et les Oulémas ont un devoir particulier et une responsabilité dans la division, l’éparpillement de la Umma islamique à des groupes, des factions, des sectes et des mouvements. Comme l’a dit le Moufti de la République Tchétchène. Il est temps pour que les musulmans se pardonnent entre eux et bannir la trahison et le complot à l’intérieur de la société. Ils doivent arrêter de semer de doute entre eux. Il a ajouté que les accusations et les doutes entravent le progrès et le développement.

Son éminence a dit qu’on doit parler de la légalité et de la vraie fraternité.

Ceci est une position courageuse que nous souhaitons entendre dans un dialogue franc venant de la Mecque, la ville sainte de tous les musulmans pour qu’on construise une coopération commune.

Avec le Bureau Régional de la Ligue Islamique Mondiale à Dakar

Annonces

Un commentaire

Donnez votre opinion sur le sujet !
Boy thiocé

Le probléme fondamental,c’est certains versets qui appellent au meutre,à la violence…etc.
Il est faux de dire que les terrorists sont des ignorants,au contraire,la majorité maitrisent parfaitement leur religion,et en suivent certains préceptes désuets.Il faut qu’on arrête de se voiler la face.
Même le président Egyptien a reconnu que: « l’Islam pratiqué du temps du Prophète est incompatible avec l’histoire moderne ».
Les érudits et dignitaires religieux doivent se pencher sur cette question. Wassalam

Publier un commentaire