BRVM-10 173,71 -0,37 BRVM-C 180,74 -0,47 Dernière mise à jour : Lundi, 22 octobre, 2018 - 22:45

BOA SN

0,00

SONATEL

0,00

TOTAL SN

-0,38
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 26° wind-night
Annonces

” Nous réclamons la libération des prisonniers politiques, démission du Ministre de l’intérieur… “

 En conférence de Presse de lundi, les membres du Front  Dog Bummi Gacce  ont décrié jusqu’à la dernière énergie la politique du Président de la République Macky Sall. Ainsi, ils souhaitent la libération de tous les prisonniers politiques ainsi que la démission du Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye.                                                    

Pour la dignité et la démocratie !

Le Sénégal est ravagé par une épidémie qui a pour noms l’injustice et le vice. Aujourd’hui, un pouvoir oppressif et sanguinaire a manifestement la volonté d’imposer au peuple une violence aveugle et inouïe afin de satisfaire des besoins claniques. Nous vivons dans une odieuse dictature. Tout est réduit à la volonté et à la fantaisie d’un seul et unique individu qui ne recule devant aucune ignominie : Macky Sall. Il met en prison qui il veut, libère qui il veut, envoie en exil qui il veut. Macky Sall est à la fois le Juge de première instance, de deuxième instance et de dernière instance. Il se substitue au Juge constitutionnel pour se choisir ses propres adversaires. La Justice, devenue son bras armé, ne fait que se soumettre à ses désirs les plus loufoques. Nous ne vivons plus dans une République. Nous devons défendre la dignité de notre peuple.

Un seul individu ne peut pas réduire au silence tout un peuple. La violence aveugle de la Police de Macky Sall ne peut pas empêcher notre peuple de marcher vers la démocratie et la liberté. Il nous faut défendre la dignité  de notre peuple au prix de sacrifices suprêmes, si la situation l’exige. Nous ne renoncerons pas à notre dignité. Nous refusons de vivre dans la servitude, de retourner dans l’esclavage et la domination, l’obscurantisme et les ténèbres. Saint-Just a dit un jour : « Un peuple est libre quand il in ne peut être opprimé ». La dignité du peuple gagne toujours devant l’oppression des félons et des dictateurs. Macky Sall prépare un coup de force ignoble : un terrible maquignonnage politique et électoral. C’est pourquoi, nous exigeons la libération de tous les prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, la démission du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, la restitution des cartes nationales d’identité, l’organisation d’élections libres et transparentes. La stratégie du « second mandat ou le déluge » adoptée par Macky Sall est suicidaire et menace dangereusement la stabilité du pays. Il faut tirer le Sénégal de la botte de ce tyran barbare. Comme l’écrit : Abraham Lincoln : « Si tous ne s’associent pas pour sauver le bon vieux navire […] durant son actuelle traversée, personne n’aura plus l’occasion de le piloter pour un autre voyage ».

Le Sénégal compte encore des cœurs nobles. Le 12 octobre 2018 sera considérée comme la Journée nationale de la Dignité et de la Démocratie (JNDD) afin d’abattre la tyrannie. Nous appelons le peuple sénégalais à descendre dans la rue pour défendre la dignité  et la démocratie. II faut arrêter les dérives dictatoriales de Macky Sall. C’est pourquoi, le front Dog bummi gacce (briser les chaînes de la servitude) appelle à un grand rassemblement devant le ministère de l’Intérieur. Aucun arrêté préfectoral ne peut empêcher la tenue de cette manifestation. Il vaut mieux l’encadrer que de tenter de l’interdire. Car, un Préfet ne  peut arrêter un peuple décidé à marcher vers la liberté et la dignité.

L’interdiction  de cette Journée par le Préfet de Dakar serait une provocation dangereuse et lourde de conséquences. Nous demandons solennellement au président de la république de prendre ses responsabilités pour assurer l’encadrement de cette manifestation dans la paix et le calme. Sinon, il sera le seul et unique responsable de tout ce qui adviendra. Cette fois-ci, le peuple marchera jusqu’aux grilles du Palais de la République. Et le tyran n’échappera pas. Chers compatriotes, dans cette présente lutte,  il s’agit de défendre la dignité et la démocratie. Il s’agit de sauver nos institutions républicaines. Le peuple marche vers la liberté. Brandissez haut le drapeau de la dignité et de la démocratie ! Soyons comme les Romains qui disaient : « Notre assurance et notre fermeté sont complètes, sauf sur un point qui reste encore incertain : serons-nous libres vivants ou morts ».

Aucune liberté n’est gratuite !

Dakar, le 08 octobre 2018

Annonces
Annonces

11 commentaires

  • cisse
    8 octobre 2018 22 h 10 min

    vive la liberté vive la démocratie vive le peuple

  • Diao
    8 octobre 2018 22 h 29 min

    Koufi lapi lapi niou tajla mouth ba mot

  • Amadou Sow
    8 octobre 2018 22 h 35 min

    Nous réclamons la liberté

  • moustapha Niang
    8 octobre 2018 23 h 01 min

    M’ai ces la vérité koufi nek khalatal souba?lifi am ta khéw fii si politique masoufii am mooy deug?
    Libéré les détenus politiques alors

  • cheikh sadibou seye
    8 octobre 2018 23 h 07 min

    Qui sont – ils ces prétendus prisonniers politiques ? Maintenant c’c’est Babacar Diop le peuple ? Mort de rire, ce qu’il fait ne lui ressemble pas. Arrêtez vos enfentillages, nous sommes à des a des nées lumières des goulags russes dont vous rêvez. Cessez de braver les interdit rien que pour chercher des galons de durs à cuir

  • Mamadou Gueye
    8 octobre 2018 23 h 51 min

    Gni ma guiss c weudeug com Dise ls mères seni Wakh guenoul si SALLe binou nek

  • GANGSTAPOLITICS
    9 octobre 2018 0 h 14 min

    Force reste á la loi..Le Senegal est un etat de droit…#ThugLife

  • MAURICE
    9 octobre 2018 0 h 24 min

    Sénégalaises chères, Chers sénégalais: À partir de maintenant jusqu’à désormais, toute la sympathie, toute l’affection, tout le respect, toutes les bonnes attitudes que j’avais( les mots me manquent ) pour Ahmed Khalifa, c’est FINI.
    Et je demande à Allah le Tout-Puissant de retirer de ma part tout l’AMOUR que j’avais pour lui.
    Après tout, l’État ne doit-il pas prendre ses responsabilités face à des déclarations sans fondements . Le procureur ne doit-il pas s’autosaisir et interroger monsieur Ahmed Khalifa sur ces allégations on ne peut plus dangereuses, à la limite ?
    Combien de pompiers pyromanes compte t-on dans ce bas monde de la politique, ici et ailleurs.
    Le Sénégal mérite un autre type de dialogue opposition-opposition, pouvoir-pouvoir et pouvoir-opposition.
    DAESH est loin de nos murs et Dieu seul sait leur emprise, même dans le Maghreb est négligeable. Mais quand on prend des sirènes pour crier sur tous les toits daesh daesh daesh…

    Ce monsieur ne doit pas à lui seul attirer les foudres d’une organisation on ne peut plus Nébuleuse sur la destinée de plus de 15 million de sénégalais.
    Àbon entendeur…

  • René Diagne
    9 octobre 2018 0 h 38 min

    Vous n êtes que des opposants politiques.ce que vous dècrivez là n est que le fruit de votre immagination.il y a trop mëme de libertè dans ce pays qui frise l anarchie.

  • René Diagne
    9 octobre 2018 0 h 41 min

    Mais de quel peuple parlez vous?quelle pretention alors!!!!

  • Didi
    9 octobre 2018 6 h 47 min

    Mais yene gni defendre macky vs dormez vs ne regarder ke votre propre interet le peuple est en a marre reveillez vous tapete nguene torope

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *