Marche interdite à Kolda : Trois enseignants arrêtés

Trois enseignants sont mis aux arrêts vendredi 14 septembre par des éléments de la brigade de gendarmerie de Kolda, à Coubacara, cela après avoir pris part à une marche non autorisée par l’autorité administrative.

Des jeunes de Coumbacara pour réclamer des infrastructures socio de bases ainsi que l’arrêt de la coupe abusive du bois. A en croire, nos confrères de l’Igfm, après avoir battu le macadam, du rond-point à l’entrée du village jusqu’à la maison communautaire, ces jeunes qui venaient de braver l’interdiction de leur manifestation par l’autorité administrative, se sont dispersés.

Selon toujours les mêmes sources, plusieurs d’entre eux, ont été interpellés par les forces de l’ordre. A l’arrivée trois seulement tous des enseignants considérés comme les responsables de la manifestation interdite, ont été arrêtés par la gendarmerie de Kolda. Ils seront probablement présentés ce lundi matin devant le procureur de la République auprès du tribunal de grande instance de Kolda.

À lire aussi
Dame Diop : "L’emploi des jeunes n’est pas spécifique au Sénégal, c'est un problème mondial"
Arrêtés Kolda

(5) commentaires

René Diagne

Force doit rester à la loi.revenons à l orthodoxie rèpublicaine pour le bien de tous.

Valéry Biram

C est bien ; il faut pas fouler au pas nos lois et règlements ; garants de la stabilité de notre pays ..Respectons l autorité

Tougnoum+Gueulem

Pourquoi interdire une marche pacifique? On dirait que la peur s’installe. Joub rek moo waur.

Abdoulaye Djiba

C’est trop de les amener auprès du procureur

Malang Baldé

Biranne Seck Sous-Préfet de Mampating Région de Kolda, a semé la terreur dans la Coummune de Coumbacara en ordonnant l’arrestion de 3 jeunes pour juste avoir organiser un sitting pour revendiquer leurs droits et les abus de leur environment. Apres son forfeit, Biranne Seck se refuge a Dakar pour me pas respondre a ses abus de pouvoir. Comment refuser aujoud’hui au Senegal ses patriotes a jouir leurs droits de libertés et de propriétés.La Commune de Coumbacara ne ménagera aucun effort pour défendre ses droits civiques.

Publier un commentaire