Annonces
Annonces
» » » Les progressistes de la Diaspora demandent à...

Les progressistes de la Diaspora demandent à Niasse de quitter Benno Bok Yaakar

Après une concertation profonde et réfléchie suite à la publication des listes officielles d’investitures pour les Législatives du 30 juillet, les sections de l’Alliance des forces du progrès (Afp) de la diaspora, sentant leur parti bafoué et marginalisé malgré la fidélité du président Moustapha Niasse vis-à-vis du président Macky Sall, ont sonné la révolte comme le prouve leur porte-parole Orphée A .Kinss, Secretaire General de l’Afp Benelux qui crie à la trahison. Ces sections veulent tout simplement que la direction du parti quitte illico la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) si l’injustice n’est pas vite jugulée.

C’est un scénario purement catastrophique pour l’Afp de Moustapha Niasse sur le choix fait par leur allié Macky Sall dans la confection de la liste officielle de Benno Bokk Yakaar (Bby) en vue des législatives du 30 juillet prochain. Pour cause, l’Afp n’aurait que 6 députés possibles contre 17 pour la dernière législature. Pire, dans la diaspora aucun candidat progressiste ne figure sur la liste des investitures de BBY pour la diaspora. Une erreur grave lourde de conséquence. Ainsi, après la sortie du Comité électoral national de l’Alliance des Forces de Progrès qui a vigoureusement dénoncé le manque d’équité et de transparence, c’est autour des sections de la diaspora de monter au créneau pour exprimer sans ambages toute leur désapprobation par rapport aux choix opérés par le leader de l’Apr Macky Sall. Par la voix de son porte-parole, à l’occurrence M. Orphée A.Kinss, coordonnateur de l’Afp Benelux : « nous sommes avec en phase avec le comité électoral. Nous dénonçons avec véhémence le sort réservé à l’Afp qui pourtant est la troisième force politique du pays et deuxième parti dans Benno » soutient-il.

En effet, si on se réfère à la dernière présidentielle, Me Abdoulaye Wade et le Parti démocratique sénégalais avait 34,81 %, Macky Sall de l’Alliance pour la République, 26,58 %, l’Alliance des forces de progrès de Moustapha Niasse avait obtenu 13,20 % contre le Parti socialiste de Ousmane Tanor Dieng 11,30 %. Ce qui prouve que l’Afp mérite mieux que le traitement qui lui est actuellement réservé en perspectives des législatives.

C’est pourquoi, réitère M. Orphée A.Kinss : « nous marquons notre désaccord total et demandons à Macky Sall de corriger l’injustice. Sinon, non seulement nous ne voterons pas mais nous ferons une campagne parallèle. Le parti devrait également quitter illico la coalition Benno Bokk Yakaar ». Pour le porte-parole de l’Afp de la diaspora et S.G de l’Afp Benelux, Moustapha Niasse, deuxième personnalité du Sénégal qui a beaucoup contribué à façonner la démocratie dans notre pays, a toujours été un républicain fidèle à ses engagements. Il avait préféré rester douze années dans l’opposition que de cheminer avec le régime d’Abdoulaye Wade. Les sections de l’Afp Diaspora réclament ainsi le respect des normes d’équité qui fondent une coalition.

Outre la sortie contre ce choix de la Coalition BBY en vue des législatives du 30 juillet prochain, les sections de l’Afp de la diaspora demandent également au président Moustapha Niasse de prendre en main les destinées du parti afin qu’aucun allié ne puisse hypothéquer les intérêts de l’Afp.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL