PUBLICITÉ
aspt"
Le top 6 des pays qui sont devenus extrêmement riches grâce à l’esclavage des Noirs
PUBLICITÉ

Le top 6 des pays qui sont devenus extrêmement riches grâce à l’esclavage des Noirs

1° Les États-Unis d’Amérique
De nombreuses entreprises de Wall Street tels que JPMorgan Chase, New York Life et la désormais défunte Lehman Brothers firent fortune en investissant dans le commerce des esclaves, activité économique la plus rentable des 350 ans d’histoire de New York. L’esclavage fut si important pour la ville que New York fut l’une des municipalités urbaines les plus pro-esclavage du Nord.
Selon le magazine Harper’s (Novembre 2000), les États-Unis ont volé un montant estimé à 100 000 000 000 000 de dollars pour 222.505.049 heures de travail forcé entre 1619 et 1865, avec un intérêt composé de 6%.

2° l’Angleterre
De 1500 à 1860, selon des estimations très modestes, environ 12 millions d’Africains furent vendus comme esclaves aux Amériques. Dans les seuls navires britanniques, 3,25 millions d’Africains furent expédiés. Ces voyages sont souvent très rentables. Par exemple, au XVII° siècle, la Royal Africa Company pouvait acheter une esclave africaine avec des marchandises commerciales à une valeur de 5 $ et la revendre aux Amériques 32 $, faisant un bénéfice net moyen de 38% par voyage.

3° La France
Avec plus de 1,6 millions d’esclaves africains transportés vers les Antilles, la France est clairement un acteur majeur dans le commerce d’esclave. Ses ports négriers contribuèrent grandement aux progrès économiques du pays au XVII° siècle. Beaucoup de ses villes de la côte ouest, comme Nantes, Lorient, La Rochelle et Bordeaux, construisirent leur richesse grâce aux principaux bénéfices du commerce triangulaire.
Entre 1738 et 1745, de Nantes, leader des ports négriers de France, 55 000 esclaves furent embarqué, dans 180 navires, pour le Nouveau Monde. De 1713 à 1775, près de 800 navires négriers partirent de Nantes.
Le revenu et les taxes de la production de sucre esclavagiste sont devenus une source importante du budget national français. Chaque année, plus de 600 bateaux visitèrent les ports d’Haïti pour transporter son sucre, café, coton, indigo, cacao et consommateurs européens.

4° Pays-Bas
La Compagnie des Indes Occidentales hollandaise (CIO), une société agréée de marchands hollandais, fut créé en 1621 comme un monopole sur le commerce des esclaves africains vers le Brésil, les Caraïbes et l’Amérique du Nord.
La CIO avait des bureaux à Amsterdam, Rotterdam, Hoorn, Middelburg et de Groningue, mais un quart des Africains transportés à travers l’Atlantique par la société furent transférés dans les navires négriers depuis Amsterdam. Presque tout l’argent qui finança les plantations esclavagistes du Surinam et des Antilles venait de banquiers à Amsterdam, tout comme un grand nombre de navires utilisés pour transporter les esclaves y furent construits.

5° Le Portugal
Le Portugal fut le premier de tous les pays européens à s’impliquer dans la traite négrière transatlantique. Du XV au XIX° siècle, les Portugais exportèrent 4,5 millions d’Africains comme esclaves vers les Amériques, ce qui en fait le plus grand trafiquant d’êtres humains en Europe.
Le travail esclave était la force motrice de la croissance de l’économie sucrière dans la colonie portugaise du Brésil, et le sucre est le principal produit d’exportation de 1600 à 1650. Des gisements d’or et de diamants furent découverts au Brésil en 1690, ce qui suscita une augmentation de l’importation d’esclaves d’Afrique pour alimenter ce nouveau marché rentable.

6° L’Espagne
À partir de 1492, l’Espagne était le premier pays européen à coloniser le Nouveau Monde, où ils établirent un monopole économique dans les territoires de la Floride et d’autres parties de l’Amérique du Nord, du Mexique, de Trinidad, de Cuba et d’autres îles des Caraïbes. Les populations autochtones de ces colonies mouraient pour la plupart de maladies ou d’asservissement, de sorte que les espagnols furent forcés de compter de plus en plus sur le travail des esclaves africains pour gérer leurs colonies.

OJAL

Source: OJAL via Afrique360.com

#Afrique #Economie #Esclavage #TraiteNegriere

PUBLICITÉ

18 commentaire

  1. cheikh kane

    Même si ces pays en ont beaucoup profité et continuent a le faire je pense que cette histoire nous devons l'oublier et voir l'avenir

    1. je suis d'accord pour qu'on aille de l'avant mais oublier? jamais, cette douleur indescriptible ne peut s'oubier

      jamais

    2. chirac a dit

      jj

    3. FRANQUEL

      MEMRE DIEU DEMANDE LA CONTRITION AVANT DE RECEVOIR LE PARDON.NOUS DEMANDONS RETRIBUTION

    4. jeremie Steward

      Un ecrivain francais (verlaine si je me souvient bien) disait « On avance a reculons ». Vouloir oublier le passe nous amene a reproduire celui-ci. Il y a des stigmates que ceux qui ne descendent pas d’ancetres esclaves ont du mal a apprehender je vois. Nous devons nous projeter vers le futur en n’oubliant jamais nos racines, le bon et le mauvais de l’humanite…

  2. BIG.

    Tiey ki tahaw né sama mamm la. je le reconnais très bien. carrément

  3. feuz

    l'esclavage continu en espagne

    1. z

      Dans quelle partie?

  4. Serge

    Ce n'est pas de l'information ça.meme si l'ordre s'inverse qu'es ce que cela apporte à nous peuples africains.Parler nous des six gouvernements africains actifs pour la restitution de la dignité des africains, faites nous savoir les jeunesses africaines anti impérialistes. Bref aidez nous a communiquer entre nous sur les luttes qui se mènent sur le continent et comment on peut apporter notre pierre.Pas des inepties de la sorte…On a besoin de mieux que ça

  5. bref

    bien dit Serge

  6. Bo

    Le but de l'esclavage c'etait ca. C'etait pour avoir la main mise sur tout ce que le développement demande.
    Une seule question me traverse la tete: celle qui veut savoir si nos dirigeants fermeraient les frontieres apres avoir fait revenir tous nos compatriotes et freres africains n'allons nous pas connaître d'evolution dans nos affaires societales, pour metaphoriser le développement…?

    1. z

      Nos dirigeants eux mêmes vont s'exiler tu parles de fermer frontières!!! Leurs femmes n'accouchent plus en Afrique, leurs fils n’étudient pas en Afrique, ils n'ont pas de compte bancaire en Afrique…alors qui va faire quoi, tu dis?

  7. bower

    Mdrrr big c ki exactma ki nguémbou wala ki déf tatou nénn

  8. deugueul

    Pourtant les fils de ces braves HOMMES migrent vers ces pays pour recuperer leurs heritages ce qui leurs appartient de maniére illicite

  9. jaljop

    Afrique avait un président et il l'ont massacré
    Toma sakara donc quand Afrique sera indépendant plus un lutteur comme nelson Mandela . S'il vs plai bounou nakh sounou bop nos autorités sont des complexes ou bien ? Nanou ko wakh

  10. Mahomet

    l'esclavage est officiellement abolit mais actuellement on on vit le néo-esclavage avec la dictature économique et des institutions toutes les entreprises les plus performantes ne nous appartient pas et c'est pareil partout en Afrique.Mais BIG respect au moins à ta grand mére tu donne une ocasion à certains de t'insulter c'est nul Bower ce que tu dit petit apprend le respect.

  11. cire

    JALJOP ta parfaitema raison nos autoritét son des complex pauvre Afrique esclavage existe juska present thiey yalla mo mouna sétanne dhé ESCLAVAGE CEST NOUS PAUVRETé C EST NOUS c est vrema triste

  12. BoyNz

    on doit pardonner aller a l avant mais pas oublier ses salots on utiluser nos ancetres comme source de profit cest inhumain oublier quoi yene vous avez meme pas honte.