La nouvelle compagnie aérienne du Sénégal veut se lancer dans une logique de concurrence intelligente

La nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal S.A compte s’inscrire dans « une logique de concurrence intelligente » pour relever le défi de la concurrence dans la sous-région, a déclaré son directeur général, Philippe Bohn.

Annonces

« Nous sommes dans un environnement extrêmement concurrentiel. Il faut appréhender le marché avec pragmatisme« , a-t-il prôné dans un entretien paru ce jeudi dans Le Soleil.

M. Bohn affirme qu’il est difficile d’avoir « une compagnie aérienne rentable si l’on se limite à son petit marché« . Le directeur général de Air Sénégal S.A a insisté sur l’importance d’aller « très vite vers l’intercontinental pour des questions de rentabilité« .

« C’est important pour une compagnie aérienne d’augmenter très vite son chiffre d’affaires. Cela permet d’arriver à un niveau de rentabilité acceptable même si tout le monde sait qu’une compagnie aérienne ne fait pas de profits dans les premières années« , a-t-il expliqué.

Il a indiqué qu’il n’y a pas d’obstacles majeurs au démarrage d’Air Sénégal S.A’’ le 7 décembre qui va coïncider avec l’inauguration du nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).

« Nous avons fait la réception technique des ATR à Toulouse qui sont aux couleurs du Sénégal. Nous sommes dans la phase de finalisation du financement. Le Sénégal a reçu de bonnes conditions de financement auprès de l’agence de crédit export française et italienne« , a assuré le directeur général de Sénégal Air S.A.

« Actuellement, il n’y a pas d’obstacles majeurs. On est sur un rythme soutenu. Il y avait un retard qui a été rattrapé. Les avions sont prêts. D’ici à la fin du mois, nous espérons faire le closing du financement et ainsi pouvoir prendre livraison« , a insisté Philippe Bohn.

Publier un commentaire