Kaolack : 60 enseignants formés à la pratique des langues maternelles

Kaolack : 60 enseignants formés à la pratique des langues maternelles

Au total 60 enseignants et directeurs d’école des classes bilingues de l’Inspection d’académie de Kaolack ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur la pratique des langues maternelles dans l’enseignement élémentaire, dans le cadre de sessions de formation, a appris jeudi l’APS.

Ce programme a été initié en 2011 dans le cadre du Projet d’appui à l’éducation de qualité en langues maternelles pour l’école élémentaire au Sénégal, le suivi évaluation, du programme.

Il a révélé quelques problèmes des enseignants des classes bilingues dans la pratique, a expliqué, Amadou Moctar Sy, un des superviseurs de la formation.

Il s’exprimait au terme des sessions de formation organisées depuis lundi par l’Association pour la recherche et l’éducation pour le développement (ARED), en partenariat avec l’Inspection d’académie de Kaolack et les Inspections d’éducation et de la formation (IEF).

‘’C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, il était important de remédier à ces difficultés constatées chez les enseignants dans la pratique des langues maternelles à l’école par la tenue de cet atelier de renforcement de capacités’’.

M. Sy a précisé qu’il a été question de revoir les modalités d’enseignement de la leçon bilingue, c’est-à-dire, l’enseignement en français-wolof et en français-pulaar, dans les classes expérimentales du CI au CE2.

‘’Il était aussi question de former les maîtres tenant des classes bilingues sur l’orthographe, la grammaire et la conjugaison en langue nationale’’, a-t-il ajouté.

Partenaire de l’Etat du Sénégal dans cette expérimentation des langues maternelles dans le cycle élémentaire, l’ONG ARED expérimente ce projet dans quatre régions depuis 2011, a précisé le superviseur.

Il a indiqué qu’à ce jour, 208 classes expérimentent le bilinguisme dont 101 classes du CI et le reste est constitué des classes de CP au CE2 .

‘’Dans les prochaines années, a-t-il assuré, l’ONG n’écarte pas de généraliser l’expérimentation ».

‘’Il faudra auparavant évaluer les possibilités de son introduction avec les parents d’élèves, les IA, la disponibilité des enseignants, entre autres’’, précisé M. Sy.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire