PUBLICITÉ

Insolite : L’homo et la proposition à son oncle pour avoir un enfant…

C’est le summum de l’ignominie dans cette rocambolesque affaire de mœurs suivie d’une bagarre et de destruction de véhicule, entre Modou F. et le frère de son papa, Aliou F. Le premier nommé, concierge d’auberge – atteint de sida –, a demandé au second de faire un…enfant à sa femme, moyennant 2,5 millions F Cfa. Mais, Aliou a décliné l’offre. Ce qui a mis en colère Modou, qui s’en est violemment pris à son oncle paternel.

Modou F., malade du sida, a touché le fond, lorsqu’il a voulu utiliser le frangin de son papa, Aliou F. pour qu’il couche avec sa femme et lui fasse un enfant, du moment qu’il est atteint par la redoutable maladie tueuse à petit feu.

Modou contamine sa femme, qui l’accuse de tous les noms et exerce un terrible chantage sur lui  

Après s’être marié avec une fille à Touba, rapportent des voisins de quartier de Kanda à Ngaparou, Modou fait le test du VIH dans une structure sanitaire de Dakar et apprend avec consternation son statut sérologique positif. Cette terrible nouvelle plonge le malade du sida dans un état second et lui arrache toute lueur d’espoir de vie. La jeune femme attrape aussi la pathologie et se met dans tous ses états. Elle accuse son mari et lui impose une vie de couple infernale dans le domicile conjugal. Pis, elle décide de rentrer à Touba et fait chanter son époux, qui se plie à ses quatre volontés et lui offre de l’argent. 

Il cache sa maladie au frère de son père et lui propose 2,5 millions F Cfa pour coucher avec son épouse, celui-ci s’emporte

Mais, au lieu de laisser partir sa femme atteinte, Modou joue avec le temps, en lui demandant de patienter un peu. Il contacte Aliou F., le frère de son papa et lui propose de coucher avec son épouse pour lui faire un enfant, moyennant la somme de 2,5 millions F Cfa. Il se garde toutefois de lui révéler son statut sérologique de malade du sida. Aliou pouffe de rire, croit à une simple boutade et tente de raisonner le fils de son frère. Mais, face à l’insistance du jeune homme, l’oncle sort de ses gonds et le gronde copieusement. Il le met en garde et menace de lui remonter les bretelles.

Le mari-sidéen couche avec des garçons dans une auberge dont il a la garde et leur donne de l’argent 

Cette affaire impacte alors la bonne relation des deux hommes, qui se disputent tout le temps. La femme de Modou plie bagages entre-temps et retourne chez ses parents à la cité religieuse de Touba. Le mari sidéen se retrouve seul dans la maison conjugale et continue d’exercer son boulot de concierge d’auberge. Il fait connaissance avec des jeunes garçons, qui fréquentent très souvent le lieu de détente. Il sympathise avec certains et leur propose des parties de plaisir moyennant de l’argent. Ce que les garçons acceptent volontiers et s’en donnent à cœur joie avant d’empocher leur argent.

 Il s’attaque au frère de son papa, casse son véhicule et évoque une histoire d’argent aux enquêteurs pour noyer le poisson  

Modou garde cependant toujours une dent contre Aliou, le frangin de son papa. Un jour, il engage une violente dispute avec lui et le cogne dans la rue. Le voisinage accourt et sépare l’oncle et le neveu. Modou profite de la mêlée, vandalise le véhicule d’Aliou dont il casse le pare-brise et les vitres. Ruminant encore sa rage, il débarque à la brigade de gendarmerie et noie le poisson en servant une autre version aux pandores. Ainsi, il se défoule sur le frère de son père qui, selon lui, refuse de lui rendre ses 450 000 francs. Ce dernier dément catégoriquement la version de son neveu et se garde cependant de révéler le véritable mobile de leur contentieux aux enquêteurs. Ceux-ci les sermonnent, les auditionnent sur procès-verbal, par souci de traçabilité et les mettent en garde contre l’application éventuelle de la loi pénale.

Annonces

(4) commentaires

  • Boubacar Ndiaye

    waalakhi le monde part en couille

  • Baba99

    Histoire tirée par les cheveux.

  • Omar Faye

    C’ est une fausse information Modou et sa femme sont sains et s ‘ entendent très bien dans leur domicile conjugal .

  • Meuz

    De grâce SENEGO on a pas besoin de ces images de P.D

Publier un commentaire