Dossier Thomas Sankara : 12 personnes inculpées dont 6 en détention

Dossier Thomas Sankara : 12 personnes inculpées dont 6 en détention

Dans le dossier relatif à l’assassinat de l’ancien président du Burkina Faso (1983-1987), Thomas Sankara, 12 personnes sont inculpées dont six sont actuellement en détention, a-t-on appris mercredi, auprès de la justice militaire.

Selon le directeur de la justice militaire, le colonel Sita Sangaré qui animait une conférence de presse mercredi à Ouagadougou, parmi les inculpés, deux personnes sont sous mandat d’arrêt international, alors que quatre sont non détenues.

Revenant sur le mandat d’arrêt international contre l’ancien président Blaise Compaoré, le colonel Sangaré, a précisé que ce mandat d’arrêt a été émis le 4 décembre 2015. Il a précisé que les charges retenues contre le président Compaoré sont : attentat à la sûreté de l’Etat, complicité d’assassinat et complicité de recel de cadavres.

Au nombre des inculpés dans l’affaire Thomas Sankara, figure également Hyacinthe Kafando, contre qui sont retenus trois chefs d’inculpation, à savoir attentat à la sûreté de l’Etat, assassinat et recel de cadavres. La justice militaire précise qu’un mandat d’arrêt a été émis contre lui le 27 août 2015.

Le capitaine Thomas Sankara, président du Faso (1983-1987) a été assassiné le 15 octobre 1987, lors du coup d’Etat qui a propulsé Blaise Compaoré au pouvoir.

Le gouvernement ivoirien a annoncé, mercredi, à Abidjan ne pas être au courant d’un mandat d’arrêt international contre Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire, depuis fin octobre 2014, suite à l’insurrection populaire.

Apa

5 COMMENTAIRES
  • Baba

    C Bon

  • weuz

    tres bon meme

  • Daouda dia

    c très bien il a mérité ça îles très méchant

  • NANKOUM

    N'djo:si tous les inculpés pouvaient être pardonné et laisser à Dieu le tout puissant ,la paix triompherait dans tous les cœurs des fils et filles Burkinabés

  • Diatta

    Pour le cas de thomas Sankara ce n'est plu la justice c'est de la politique,nous déplorons tous ce qui c'est passé,si on les juges maintenant pour les condamnés a des peines de prison a perpétuités ou a mort,qu'est ce que le Burkina ou L'Afrique va y gagnez rien. Tout ceux qui s'acharne sur les comploteurs ils ont bénéficier de l'ancien régime. Le Colonel Zida il etait quoi pendant des années ds le RSP, il a échelonné les grades jusqu’à devenir Colonel, pour tourné le dos a ces fréres d'armes. Soit ils sont déchus ou les oublier du systèmes qui sont mécontents.Hier les Burkinabées étaient des hommes intègres,maintenant des assoiffées de vengences et de Haines.

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *