Covid-19 dans les pays pauvres : De nombreux patients souffrent d’un déficit d’oxygène

Les agences d’aide se démènent comme de beaux diables pour acheminer de l’oxygène vers les pays à faible revenu où le Coronavirus se propage rapidement.

Alors que la pandémie de Coronavirus frappe certains pays parmi les plus pauvres avec des systèmes de santé fragiles, les autorités sanitaires mondiales se bousculent pour s’approvisionner en traitement simple, pouvant sauver des vies, comme l’oxygène.

De nombreux patients gravement malades du Covid-19, ont besoin d’aide pour respirer à un moment donné. Mais maintenant, l’épidémie se propage rapidement en Asie du Sud, en Amérique latine et dans certaines parties de l’Afrique.

Des régions du monde où de nombreux hôpitaux sont mal équipés et souffrent pour la plupart d’un manque de ventilateurs, de réservoirs et d’autres équipements nécessaires pour sauver les patients dont les poumons sont affectés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), espère lever 250 millions de dollars pour augmenter l’apport d’oxygène dans ces régions. La Banque mondiale et l’Union africaine contribuent à cet effort et certains organismes de bienfaisance médicaux se sont joints à cette cause.

Par chance, l’OMS, l’UNICEF et la Fondation Bill & Melinda Gates ont commencé en 2017 à chercher des voies et moyens d’augmenter l’apport d’oxygène dans les pays pauvres et à revenu intermédiaire.

Non pas en prévision d’une pandémie, mais parce que l’oxygène peut sauver la vie de nourrissons prématurés et enfants atteints de pneumonie.

Annonces

Un commentaire

  • Malick Diallo

    nos gouvernants nont ka prendre les devants gouverner ces prevoire dans les commandes quil la trensparence trop de voleurs est de malversances dans ce pays pauvre