Annonces
Publicité
» » » » » Au lendemain des investitures! Par Marième Thiam...

Au lendemain des investitures! Par Marième Thiam Babou*

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

Notre coalition BBY se projette encore vers des échéances électorales cruciales. Le Président de l’Alliance pour la république, Macky SALL,  après  tous les problèmes notés lors des assemblées générales d’investitures dans les différents départements, a décidé de s’autosaisir  directement.  Ainsi, il a fini par porter son choix sur quelques de nos camarades parmi les multitudes de candidatures. ‘Choisir c’est exclure comme disait l’autre’ ou encore tout choix est un non choix, surtout dans ce contexte de la grande coalition BBY où le président veut être fidèle à son principe de gouvernance et de gestion inclusive et participative qui trouve tout son sens dans ses propos réconfortants et respectés jusqu’ici : « Gagner ensemble et gouverner ensemble ».

Cependant les sorties récentes de certains de nos alliées, l’AFP et l’URD, sont incompréhensibles et inadmissibles car nul ne peut ignorer la place de choix que le Président leur a toujours octroyé depuis le début de ce compagnonnage.

La sortie et les réactions les  plus inconcevables (Presse et réseaux sociaux) sont celles  de la responsable de la structure des jeunes du parti ( COJER : Convergence des jeunesses républicaines) qui s’indigne du choix du Président alors qu’elle devait être la première a lancer un appel à la retenue et à plus de raison gardée. Rappelons  que la coordinatrice de la COJER siège  au secrétariat exécutif national du Parti, l’assemblée habilitée  à statuer sur toutes  questions  concernant le Parti.

Ce cadre lui donne la latitude de jouer pleinement son rôle d’ambassadrice afin de porter avec brio les plaintes, maux et positions de la jeunesse républicaine devant le chef de Parti et l’ensemble des dignitaires du parti qui siègent au niveau du SEN.  Par conséquent « NUL NE PEUT SE PRÉVALOIR DE SA PROPRE TRIBUT POUR DEMANDER RÉPARATION ».  Mais force est de constater qu’aucun retour  n’a été, jusque là, fait à la jeunesse après une quelconque rencontre du SEN.

L’absence des jeunes sur les listes électorales nous désole tous. Je suis du côté de la jeunesse car je crois profondément au pouvoir et au potentiel de 65% d’une population.  La jeunesse est une force de proposition, elle est également  le socle de tout développement.  

Marquons une pause pour faire une introspection,  quelle est notre part de responsabilité  face à cette situation actuelle dans notre parti ?  Sommes-nous exempts de reproches en notre qualité de fer de lance du parti, de force de proposition et de boucliers?

Une jeunesse dans un parti politique se doit de prendre ses responsabilités devant toute situation que vit sa formation politique  et que traverse sa nation.  La charte africaine de la jeunesse nous rappelle ceci « Les jeunes sont des partenaires et non des cibles », alors soyons prêts à être une jeunesse réfléchie et active qui mérite sa place aux bancs des partenaires.

Nous lançons un appel  solennel  à toutes les jeunesses républicaines, d’ici et d’ailleurs, pour plus de retenue. L’heure est cruciale, elle est à la massification et à la mobilisation. Le Président compte sur sa jeunesse alors posons des actes plus réfléchis pour continuer à mériter cette confiance qu’il nous a toujours accordée.  Mettons le à l’aise dans son choix que nous  supporterons jusqu’à l’effet escompté.

La victoire de BBY reste notre seule objectif alors chers camarades jeunes, déployons nous et investissons tous nous dans nos bases respectives pour assurer au Président une majorité confortable à l’assemblé nationale.

Comme  à l’habitude de dire le Président Macky Sall, je cite « faisons de cette mission à la tête de la nation  un sacerdoce » donc que chaque militante et militant s’y mettent  au nom de l’Alliance pour la République.

*Responsable Apériste

Membre de la Cojer

Annonces
Annonces

8 commentaires

  • Rassoul
    13/06/2017 10:52

    Waw Madame Tu as mis entre la formule Nul ne peut se prevaloir de sa propre tribut pour obtenir reparation. En fait cette phrase me signifie rien absolument. La formule latine traduite en francais est .En fait Quand la politique devient une nouvelle forme de promotion sociale.Cela donne ceci les jeunes qui doivent incarner le present et l avenir pensent qu ils peuvent se realiser dans les combines politiques. Tels des vautours les politiciens de tout les sexes et ages pretendent parler en notre nom alors que leurs objectifs inavoues sont de dilapider et gaspiller nos maigres ressources.Sacre politiciens .Tous dans la poubelle.

  • Rassoul
    13/06/2017 10:53

    Waw Madame Tu as mis entre la formule Nul ne peut se prevaloir de sa propre tribut pour obtenir reparation. En fait cette phrase me signifie rien absolument. La formule latine traduite en francais est .En fait Quand la politique devient une nouvelle forme de promotion sociale.Cela donne ceci les jeunes qui doivent incarner le present et l avenir pensent qu ils peuvent se realiser dans les combines politiques. Tels des vautours les politiciens de tout les sexes et ages pretendent parler en notre nom alors que leurs objectifs inavoues sont de dilapider et gaspiller nos maigres ressources.Sacre politiciens .Tous dans la poubelle.Vive la revolution.

  • Rassoul
    13/06/2017 10:59

    Pourquoi censurer Mon texte Senego a deliberemment enlever la formule Nul ne peut se prevaloir de sa propre turpitude.ce qui donne Un non sens a mon texte.why?

  • Rassoul
    13/06/2017 11:01

    Pourquoi censurer mon texte en partir?

  • Rassoul
    13/06/2017 11:02

    Nul ne peut se prevaloir de sa propre turpitude.p

  • Sen
    13/06/2017 11:22

    mais cojer nak niaawnaniou

  • tic
    13/06/2017 11:43

    Hhahaha. Beugn dou reetane diameu. wax nga deug d.
    T man lima diaaxal mooy senegal, danagay guiss kou ame 35 wala 40 ans, naan jeune leu. sheuuuu

  • MARRE
    13/06/2017 18:44

    BLA BLA BLA

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *