Annonces
Annonces
» » » » » » Affaire Khalifa Sall: l’Etat corse sa...

Affaire Khalifa Sall: l’Etat corse sa défense et…

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

L’affaire Khalifa Sall est loin de connaître son épilogue. C’est aujourd’hui que l’Agent judiciaire de l’Etat sera entendu, à 15 heures 30, par le Doyen des juges, sur les grandes lignes de la plainte de l’Etat. Acte posé par le magistrat, après l’enregistrement des conseils assurant la défense de l’Etat. Une manière, pour le pouvoir, de tabler sur la caution de 1,8 milliard FCfa. Ce qui représente le montant présumé détourné, selon l’Obs.

L’Etat semble déterminé à mener son combat jusqu’au bout, dans le contentieux qui l’oppose à Khalifa Sall, en blindant sa défense. Il enrôle ainsi deux avocats connus du barreau de Dakar tels que Mes Baboucar Cissé, ex-conseil de Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo et Papa Moussa Félix Sow, coordonnateur des avocats de l’Etat, dans le dossier de Karim Wade. Aussi, l’agent judiciaire de l’Etat, Antoine Diome, devra être entendu, aujourd’hui, à 15 heures 30, par le Doyen des juges d’instruction, Samba Sall, sur les grandes lignes de sa constitution de partie civile.

Et selon une source judiciaire de nos confrères, « juridiquement, Khalifa Sall ne peut obtenir une liberté provisoire, tant qu’il n’aura pas cautionné la totalité du montant présumé détourné« . Pour rappel, la machine judiciaire, mise en branle pour une probable liberté provisoire du maire de Dakar, a été stoppée à cause d’éléments du rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige).

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • green
    30/03/2017 14:03

    tôt ou tard il sera libre et élu president.soul keer d’où ko terrer feigne

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *