Affaire Comité ministériel à Pointe Sarrène: coopération accrue contre le blanchiment d’argent

Affaire Comité ministériel à Pointe Sarrène: coopération accrue contre le blanchiment d’argent

La vingtième réunion du Comité ministériel du Groupe intergouvernemental d’actions contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) a débuté à Pointe Sarrène, dans la commune de Malicounda (Département de Mbour).

Lateef Fagbemi, ministre de la Justice du Nigéria et président du Comité ministériel du GIABA, a souligné devant la presse l’engagement des États membres à lutter contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme, et la prolifération des armes de destruction massive.

Fagbemi a insisté sur l’importance de la coopération entre les États membres du GIABA pour combattre le terrorisme, affirmant que «Le mal est là et la lutte contre le terrorisme ne saurait se faire sans une coopération étroite entre les États membres.»

Il a également noté la nécessité d’une coopération judiciaire pour éradiquer ces phénomènes.

Selon lui, il est primordial d’avoir des lois appliquées par des hommes intègres plutôt que d’excellentes lois non appliquées.

Cette réunion a été précédée par une plénière et aboutira à la validation des décisions qui y ont été proposées.

Ousmane Diagne, ministre de la Justice du Sénégal, a évoqué la complexité et l’interdépendance du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, ainsi que la prolifération des armes de destruction massive. Il a appelé à une coopération multilatérale et coordonnée pour combattre ces menaces, soulignant que ces rencontres permettent aux décideurs et aux experts de trouver les mécanismes pour les éradiquer.

Diagne a insisté sur la nécessité de renforcer l’entraide et la solidarité entre les acteurs et les États membres pour améliorer la lutte contre ces phénomènes.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *