PUBLICITÉ
teliko - A-G de l'UMS : Téliko liste les maux de la Justice devant la tutelle...

A-G de l’UMS : Téliko liste les maux de la Justice devant la tutelle…

L’Union des magistrats du Sénégal (Ums) a tenu, ce samedi, une Assemblée générale à Saly. Et comme ordre du jour,

l’élection d’un nouveau président qui devra diriger les Magistrats pour les deux (2) prochaines années. Ainsi, après un mandat de deux (2) ans à la tête de ladite institution, le président sortant et candidat à sa propre succession, Souleymane Téliko fera face au juge Mamadou Ndoye, conseiller à la Cour d’Appel de Dakar qui pourrait se présenter.

Les réalisations de Téliko…

Élu le 19 août 2017 au premier tour pour un mandat de deux (2) ans renouvelables, Souleymane Téliko a organisé 16 activités scientifiques et une cérémonie de participation à des travaux de réflexion et d’élaboration de projets de textes. Il a aussi contribué à la création d’une Police d’assurance maladie qui soulage les magistrats et leurs familles, ainsi qu’un mailing groupe dynamique. Entre autres prouesses, il a permis la mise à disposition d’un matériel informatique d’une valeur de 40 millions de FCfa à 49 juridictions, dont 5 Cours d’Appel, 37 Tribunaux d’instance et 7 Tribunaux de grande instance.

Ainsi, cette AG à Saly permet au bureau sortant de rendre compte du bilan de son mandat, d’élire le successeur de Souleymane Téliko, ou de le reconduire, et de former un autre bureau qui relèverait le défi durant les deux prochaines années.

Les revendications de l’UMS face à Me Malick Sall…

Aussi, les magistrats, ont profité de la présence de leur ministre de la Justice, Me Malick Sall, pour lui soumettre, par la voix de leur président, les maux matériels de la Justice. Pour Téliko, une justice crédible et respectable, c’est d’abord une justice qui se rend dans des locaux adaptés, conçus à la mesure de la majesté et de l’autorité d’un pouvoir véritable.  » Certes, il nous faut saluer les énormes efforts accomplis par les autorités étatiques du Sénégal dans le domaine des infrastructures. Les Palais de justice de Dakar et de Louga, pour ne citer que ces deux édifices, rendent suffisamment compte de l’importance des moyens déployés par nos autorités pour rehausser le prestige de l’institution judiciaire… « , a fait savoir le président sortant de l’UMS.

Il poursuit :  » la situation de la plus haute institution judiciaire du pays, la Cour suprême, qui tarde à disposer d’un siège digne de son rang, préoccupe tous les acteurs de la justice. De même, dans de nombreuses juridictions, le personnel judiciaire en général et les magistrats en particulier, travaillent dans des conditions qui ne cadrent pas avec les exigences d’un service public moderne et performant…« , plaide-t-il devant son ministre de tutelle.

 » Il en est ainsi du tribunal de grande instance de Pikine, installé provisoirement dans des locaux exigus et peu adaptés. La situation n’est guère meilleure dans la plupart des juridictions de l’intérieur du pays où les conditions de précarité et de promiscuité dans lesquelles travaillent les magistrats et le personnel portent atteinte à l’image et à la respectabilité de l’institution judiciaire « , regrette Téliko.

A-G Me Malick Sall
Annonces

(11) commentaires

Le Diaspora

Si vous voulez qu’ons vous réspectent réspecter vous ‘vous même

Kabir Lo

Avais vous pencee une au sort des detenus entasser pas jugee Que vous envoiyer en mandat de depot oubliee ? Des fois avec – de 15 mill fcfa de delit! Ou est la justice ? Khaala lahou tanla B.L.R.R. YATI YAWMOUNE YOUKHALOU YAWMOUL ARBAN.YALLA MALA-IKA.NIIT DJINNEE.!

Bibi

Je pense que cette justice est aux dires des autorités étatiques car non indépendante et surtout au bon vouloir du PR
Il y’a bcp de dossiers qui forment dans les tribunaux car les personnes incriminés dont des protégés du PR car ils sont dans l’APR, donc une justice a double vitesse,pour ne citer que le cas de Khalifa Sall et Karim Wade
Donc, il faut d’abord demander l’indépendance de la justice sénégalaise

Mor Fam

Mr teliko au delà des problèmes réels de notre justice une chance pour les magistrats et la nation .un homme d équilibre et de courage qui peut contribuer à la réconciliation de la justice de notre pays avec son peuple à la condition d être soutenu par les magistrats eux même l état et les citoyens. Le Sénégal dont nous rêvons ne peut être Sans le courage le discernement et la conscience de tous les sénégalais ( les décideurs et les gouvernés ) .

Eugene Senghor

Parlez plurôt su téléguidage de la justice par Macky Sall.Vous ne faire pas votre trvail

Mamadou Moustapha Faye

Jm les femmes juges elles son respectueuses

Khadija

Vous navez parlé que des problemes de materiels . Et lindependance de la justice ? Senghor ne croirait pas quen 2020 il ya des detenus politiques, journalistes incarcérés,deportation d’hommes politiques, elections truquées. Svp parlez nous en.cest a cause de ce mutisme,peut etre ,quon ne vous respecte pas pour meriter de bonnes infrastrutures….

Ousmane Ndiaye

Pourquoi ils font éloge les autorités comme s ils ont fait quelle que chose d extraordinaire c’est avec l argent de ceux les ont élus qu ils font des travaux c est pas avec le leur. Soyez dignes .

Mbaye

Malick Sall le soi-disant garde des Sceaux n’est autre que garde des Casseroles de Madame Marième FAYE Sall. C’est le plus vagabond des ministres de la justice que notre pays a connu. Il n’est ni juste ni compétent ni respectable ni responsable.

Mamadou Seck

Préparez vous au combat contre Me Sall un ministre de la justice trés hautain et vaniteux. Et à son âge. Dommage

Serigne Diop

Linguen wax leep pour sen bop la

Publier un commentaire