Vélingara : 18 trafiquants de bois envoyés en taule

Vélingara : 18 trafiquants de bois envoyés en taule

Dix-huit personnes sont en prison depuis plusieurs semaines, dans le département de Vélingara (sud), pour trafic illégal de bois, a indiqué lundi le chef du service départemental des eaux-et-forêts, Modou Faty Niasse.

« Nous avons interpellé 18 personnes pour trafic de bois. Deux camions, 108 charrettes, quatre motos, des dizaines de vélos » et des tronçonneuses utilisés pour la coupe et le transport du bois ont été saisis, a-t-il dit lors d’une visite, à Vélingara, du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé.

« Ce bilan montre suffisamment l’ampleur des agressions subies par les forêts, dans le sud du pays, où le trafic de bois vers la Gambie est intense. Ce crime organisé est orchestré par des bandes prêtes à détruire les forêts », a ajouté M. Niasse.

Il a aussi relevé l’insuffisance du nombre d’agents chargés de la surveillance des forêts dans le département de Vélingara. Ils sont au nombre de 15, selon lui.

Abdoulaye Bibi Baldé a encouragé « la création de comités de vigilance » chargés d’aider le service des eaux-et-forêts. « Il est urgent de créer des comités de vigilance », a dit M. Baldé, ajoutant qu’il souhaitait le « durcissement » des sanctions prévues par la loi contre les trafiquants de bois.

Aussi a-t-il promis de renforcer l’effectif des agents et des moyens du service départemental des eaux-et-forêts de Vélingara, où le trafic de bois est une pratique très courante.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *