BRVM-10 161,05 0,52 BRVM-C 167,72 0,46 Dernière mise à jour : Lundi, 10 décembre, 2018 - 20:30

BOA SN

0,28

SONATEL

-0,51

TOTAL SN

1,56
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 24° clear-night
Annonces

Tambacounda : L’hôpital régional sans gynécologue, pédiatre, chirurgien et cardiologue

cardiologue, l’hôpital régional, pédiatre, sans gynécologue, Tambacounda
Tambacounda : L’hôpital régional sans gynécologue, pédiatre, chirurgien et cardiologue

Le gouverneur de la région de Tambacounda, El. Bouya Amar, appelle la Direction de l’hôpital régional à mettre en place une politique d’attractivité pour mieux intéresser les spécialistes. Car cet Etablissement public de santé (Eps) est sans gynécologue, pédiatre, chirurgien, cardiologue, etc.

Selon Le Soleil, le Centre hospitalier régional de Tambacounda est malade du manque de spécialistes. Il est sans gynécologue, sans pédiatre, sans chirurgien et sans cardiologue.

Les néphrologues, spécialistes des maladies rénales, n’ont que des contrats semestriels. «L’hôpital est malade et il faut lui administrer une thérapie de choc», ont déclaré certaines personnes qui ont déploré les évacuations sanitaires vers le centre du pays et/ou la capitale (Dakar) avec des coûts exorbitants. La cérémonie de remise de don offert à la structure par Mamadou Oumar Sall, producteur de banane, a permis d’en avoir le cœur net. La directrice de l’hôpital, interrogée, a effectivement affirmé que sa structure souffre d’un manque de personnel spécialisé. Le chirurgien qui y officiait est affecté à Dakar il y a de cela quelques moments», a expliqué Aïda Babilas Ndiaye.

Concernant le gynécologue, le seul d’ailleurs dont disposait l’hôpital régional de Tamba, a rendu le tablier récemment, préférant ouvrir sa propre clinique, a informé Mme Ndiaye.

A la pédiatrie aussi, souligne-t-on, il n’y a pas de spécialiste depuis belle lurette. Cependant, la directrice a rassuré que le Centre hospitalier vient d’avoir un pédiatre qui a pris service il y a moins de 5 jours. Si un départ est enregistré, il faut 2 à 4 mois pour qu’un autre contrat soit honoré. Le constat reste que le personnel de l’hôpital n’est pas fixe, il n’y a que des prestataires de service temporaire. Maintenant, il urge de mettre en place une politique visant à retenir les spécialistes dans la région. Cela passerait inéluctablement par la motivation, afin qu’ils acceptent de séjourner plus longtemps dans le terroir.

Le gouverneur El Hadj Bouya Amar, lors de la cérémonie de remise de matériels susmentionnée, a profité de l’occasion pour appeler la direction à mettre en place une politique d’attractivité visant à mieux intéresser les spécialistes dans la région. Outre les avantages et autres motivations que leur procure l’Etat, la structure doit, à son tour, trouver les voies et moyens pour les motiver davantage, afin qu’ils acceptent de rester dans la région, au grand profit des populations, a conseillé l’autorité.

Annonces
Annonces

Un commentaire

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *