Suspension de l’emprunt obligataire de la ville de Dakar: Le pouvoir coule Khalifa Sall

Suspension de l’emprunt obligataire de la ville de Dakar: Le pouvoir coule Khalifa Sall

Le Maire de la ville de Dakar peut dire adieu a son projet de modernisation de la capitale. Le pouvoir central ne semble pas être dans les dispositions d’offrir à Khalifa Sall le luxe d’avoir un bilan reluisant à présenter aux Dakarois. De peur que « l’effet Khalifa » qui avait mis la quasi totalité des communes de Dakar dans l’escarcelle de la Coalition, ne se reproduise pour la Présidentielle à venir. C’est dans cette logique politicienne qu’il faut ranger les bâtons que le pouvoir central met dans les roues de la machine de l’édile de Dakar.

Le Gouvernement a purement et simplement suspendu l’emprunt obligataire de 20 milliards de francs CFA que la ville de Dakar avais émis sur le marché de l’espace de l’Union monétaire économique ouest-africaine (UMOA) pour le financement d’infrastructures urbaines au profit des couches urbaines les plus démunies. Début mars, le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepmf) a confirmé la suspension de l’emprunt obligataire. Demandant à la mairie de la capitale de se rapprocher des services du ministère de l’Economie, des finances et du plan. Et arguant que la mairie s’était déjà trop endettée…… « Argument facile voire fallacieux », a répondu le camp du maire qui voit en cette suspension une volonté politique de freiner les ardeurs d’un potentiel challenger pour 2017

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire