Sénégal : Étudiants français et sénégalais en immersion écologique à Yenne

Sénégal : Étudiants français et sénégalais en immersion écologique à Yenne

Des étudiants de l’université Jean Moulin Lyon III ont récemment visité la ville de Yenne, située dans le département de Rufisque, dans le cadre d’un échange culturel et écologique avec le lycée de Yenne. Cet échange, initié il y a 12 ans, permet aux participants de s’immerger dans la culture sénégalaise et de découvrir les pratiques agroécologiques locales.

Durant leur séjour, les étudiants français ont pu enrichir leurs connaissances grâce à diverses activités. Une note des organisateurs indique que cet échange a combiné danse, solidarité et développement durable, servant ainsi de pont entre les cultures. Les étudiants sont repartis avec des compétences nouvelles et une meilleure compréhension des enjeux environnementaux et culturels, prêts à appliquer ces leçons dans leurs propres communautés.

À l’initiative de Carine Calzat, ce programme perpétué depuis douze ans montre l’importance de la danse et de la solidarité comme outils d’apprentissage et de rapprochement culturel. Après leur arrivée à Toubab-Dialaw, les étudiants ont été impliqués dans diverses activités : immersion dans les familles locales, formation en informatique, sensibilisation écologique, découverte de l’agroécologie à la Ferme des 4 Chemins, replantation de la mangrove à Joal et un concert festif pour clore leur séjour.

Le concert, animé par l’artiste sénégalaise Agsila, a eu lieu au Bureau africain des arts et techniques (Baat) à Yenne, le vendredi 24 mai à 19h. Une lycéenne française a témoigné de l’impact de cette expérience : «Ces semaines passées au Sénégal ont été une révélation. La richesse des échanges, tant sur le plan humain que culturel, est inestimable. Nous avons appris autant sur nous-mêmes que sur les autres».

Les organisateurs soulignent que les liens créés à travers ces années témoignent de l’impact positif de ces échanges et de leur potentiel à construire un avenir meilleur pour tous. Grâce à ces programmes, les étudiants deviennent des ambassadeurs de la solidarité et du développement durable, prouvant que les initiatives locales peuvent avoir un impact global.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire