Annonces
» » » » » » » Saliou Sambou ! Le Gandhi de la Casamance. Par...

Saliou Sambou ! Le Gandhi de la Casamance. Par Ndao Badou Le Médiateur

Casamance, Ghandi, Saliou Sambou

Beaucoup de Sénégalais ne connaissent de Saliou Sambou que son passage à la gouvernance de Dakar . Ceci, il est vrai, est inoubliable, car, on doit au Gouverneur Sambou le déguerpissement des garages sauvages de Esso – port, de Abasse Ndao et du nettoiement des quartiers sauvages de Bel air. Ces endroits qui avaient fini d’installer le chaos dans la capitale. Il fut à cette époque combattu par les politiciens de tous bords qui ne sont jamais partisans de l’ordre.

Saliou Sambou est le Sénégalais type. Né à Thiok Essyl, il fit ses études hors de sa Casamance natale. Ce qui le confronta aux autres ethnies et lui ouvrit les horizons qui feront de lui cet homme ouvert à tous les vents culturels.  Au plus fort de la guerre entre le mouvement indépendantiste et l’armée nationale, alors qu’il était gouverneur de Fatick, il initia le  »Festival des origines » en 1993. Ce fut le 1er festival sur le cousinage jamais organisé.

En initiant cet événement, le Gouverneur avait en tête de réconcilier les Sénégalais qui s’entretuaient dans les forêts de Casamance, en leur rappelant qu’aussi loin que pouvait aller la mémoire, vous avez toujours été une même famille, surtou les Sérères et les Diolas, deux peuples enfantés par les soeurs Aguene et Diabong. Il écrivit un livre  »Aguene et Dianbong  » dans lequel, il retraça l’épopée des deux (2) soeurs jusqu’à leur séparation à la pointe de Sangomar.

Ce travail, il le prolongea dans le maquis et installa une espèce de psychose dans les rangs des deux camps en leur faisant accepter qu’un Diola qui tuait un Sérère n’aura jamais la paix de l’âme et vice – versa . Beaucoup de combattants du MFDC capturés ou voulant déposer les armes, demandaient à parler à un soldat Sérère pour lui confier sa vie.

C’est dire que le Gouverneur Sambou a tôt compris que ce conflit avait des racines culturelles et que son règlement ne pouvait ignorer cette voie même si c’est pas la seule voie. Cet homme affable, bon, honnête qui inspire confiance, est de tous les combats pour la paix. C’est un homme courageux aussi, qui n’a même pas conscience des dangers que son militantisme pour la paix lui font courir. Il voyage de nuit et de jour, ne se souciant pas des mines ou des attaques, tout obnubilé par sa mission.

C’est un homme sensible aussi que même la mort d’un chien écrasé par une voiture peut émouvoir au plus haut point. A chaque événement, quand je fais des prières pour lui, ce qui lui va droit au coeur, c’est quand je lui dis  »Grand ! Que Dieu fasse que tu assistes à l’instauration de la paix totale en Casamance ». Là, il est ému jusqu’aux larmes et je ne peux compter le nombre de  »Amine » qu’il dit à haute voix et qui partent de son coeur.

Je disais à un chef rebelle un jour  »Rien que l’engagement du Gouverneur Sambou devrait vous faire déposer les armes ». Il m’avait regardé longuement et m’avait répondu  » C’est vrai, j’ai même honte quand je le vois ». Quand vous entendez un seul coup de feu en Casamance, sachez que le Gouverneur Sambou a perdu son sommeil et tel un somnambule, met ses chaussures, s’empare de son bâton de pèlerin et s’en va prêcher la bonne parole de la paix.

Cet homme de paix qui travaille sans relâche pour la paix en Casamance n’a jamais eu les honneurs qu’il mérite de la République. A la place des encouragements, ce ne sont que des frustrations qu’il récolte. Mais, lui, s’en fout. Son amour pour la Casamance et son pays qu’il a servi avec dignité lui suffit. Longue vie à toi Gouverneur ! Et que Dieu fasse que tu sois là, le jour où toutes les armes seront brûlées sur le bûcher de la paix.

NDAO Badou Le Médiateur

Annonces
Ce contenu une Contribution ou un Publireportage:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces

11 commentaires

  • Adama Diene Mbor
    11 janvier 2018 0 h 57 min

    Un homme ouvert et véridique épris de paix et de justice. Je l’ai connu quand il était gouverneur de Dakar et il m’a marqué à jamais de par son ouverture et sa générosité.

  • Diao Abdoul
    11 janvier 2018 4 h 49 min

    Excellent récit c’est de ça dont on a besoin au lieu des conneries que vous nous exposez le plus souvent…

  • boubs
    11 janvier 2018 5 h 02 min

    ghandi nest pas une reference pour le peuple noir vu les qualificatif qu’il nous affublait

  • satar
    11 janvier 2018 8 h 29 min

    @Boubs ! Et même la comparaison est fausse, démagogique et DAN0GEREUSE § Saliou ne lutait pas et n’a jamais lutté pour l’indépendance ! Alors que Gandhi l’était ! Ils n’ont ni la même classe, ni le même style de vie, ni la même dimension, ni le même charisme ! CETTE COMPARAISON EST CYNIQUE, MENSONGERE ET DANGEREUSE. Mais venant d’un cet individu rêveur, on peut aisément comprendre le niveau de nulleté (parce que relevant sur une méconnaissance totale de Gandhi) de ce torchon de cul. C’est comme cela qu’on endort les populations en leur racontant des contes et des légendes ……Aucun sens critique objectif !

  • Ndao Badou
    11 janvier 2018 10 h 27 min

    Boub’s ! C’est l’icône de la non – violence que Gandhi a incarné que l’on évoque pas ce qu’il pensait des Noirs.
    SATAR ! L’impolitesse n’est pas le meilleur argument. D’autre part, Gandhi n’a jamais lutté pour une quelconque indépendance, mais pour des droits civiques en Afrique du Sud d’abord pour les ressortissants Indiens et en Inde pour les populations exclues de la société.On a dans ce pays l’habitude de brûler nos propres icônes comme tu es entrain de le faire. Le Gouverneur Sambou est une référence ds le combat pour la paix en Casamance et mérite de figurer parmi ceux que l’histoire citera si un jour, on doit apprendre cette époque à nos enfants. Et toi, dis nous ce que tu as fait pr ton pays à part insulter des gens que tu ne connais pas et tu n’aurais jamais fait si tu les avais en face de toi ? Ayez honte de vous, qui insultez les valeureux Sénégalais qui font quelque chose de leur vie pour leur pays, et que vous brûlez dès qu’on leur rend hommage. Votre sens critique objectif devrait vs pousser à évaluer l’apport de cet homme à son pays, et non vos invectives insensées.

  • satar
    11 janvier 2018 10 h 48 min

    @ndao babou. Je n’ai absolument rien contre Mr Sambou ! Seulement voilà je ne vois en quoi ce monsieur serait plus méritant que les véritables acteurs de ce processus sur le terrain. C’est quoi la pertinence de cet article en pleine période de troubles au sud du Sénégal ? Cherche t on à le positionner dans ces « champions de la paix » pour capter des financements occultes de l’Etat. CE SONT CES FUMISTERIES QU IL FAUT ARRETER. Je le répète, cet article est un torchon de cul, au delà des apparences de travail bien documenté qu’il présente ! Je suis contre la déification de certains individus, car souvent cela cache des intentions non avouées et qu’on insulte l’intelligence de l’opinion publique en leur racontant des contrevérités. Ce Mr sambou est il plus valeureux que le médecin ou l’enseignant affecté à foungelemi, et qui par des gestes concrets contribue plus efficacement à la paix sociale, la lutte contre la pauvreté et l’obscurantisme, etc. Tu ne connais pas suffisamment l’histoire de Ghandi ou tu en as une très mauvaise lecture ! Et puisque tu parles d’impolitesse, je te dirais à toi, fils de pute, je t’emmerde ! DOMARAAM. Je suis très très probablement plus utile à ce pays que toi !

  • Misti
    11 janvier 2018 12 h 24 min

    En tout cas ce vieux là, est connu pour être un escroc du foncier pendant qu’il était Gouverneur de Dakar

  • Idrissa+Sow
    11 janvier 2018 12 h 29 min

    Je lui souhaite longue vie, il a marque son passage a la region de Dakar. J etais un de ces souteneurs.Merci monsieur le gouverneur

  • Moustapha
    11 janvier 2018 12 h 38 min

    Satar et Ndao Babou kou léne degglou xamni do léne ayy thiounè donc il serait possible de parler en responsable au lieu de s’insulter
    Amoul bene ndieurigne
    Svp agissons en responsable

  • Mon avis
    11 janvier 2018 19 h 58 min

    C’est très facile d’être un héros dans notre pays. Même les Peulh Fouta qui obtiennent notre nationalité par des voies détournées sont des héros pour certains. Il faut refaire ce pays.

  • boubs
    14 janvier 2018 18 h 02 min

    Satar et Ndao babou quelqu’un qui me traite de kafir et se plaint que son peuple soit melanger au notre en afrique du sud. Parce que selon ces propos l’indien est plus noble que nous donc ne peut etre notre reference. Il n’est d’icone que pour son peuple en aucun cas les noirs. L’histoire merite d’etre mieux fouiller.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *