PUBLICITÉ

Salif Sadio lave à grande eau le Mfdc dans les tueries de Boffa et accuse…

Depuis le maquis, Salif Sadio parle officiellement des tueries de Boffa Bayotte. Le chef rebelle sur Rfi,  a écarté toute implication du Mfdc dans ce massacre de 16 personnes du 6 janvier 2018, non sans mouiller l’Armée dans le trafic du bois.  

«Je dis bien, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) n’est pas impliqué, ça c’est clair. C’est une action regrettable, oui, ça je ne le refuse pas. Pourquoi regrettable ? Parce qu’il y a eu mort d’hommes. Or nos règles coutumières nous interdisent d’humilier ou de traiter de façon maladroite le corps même de son ennemi», déclare officiellement sur Rfi Salif Sadio.

Et le chef rebelle de blanchir la Gambie et d’indiquer le chemin du trafic du bois. Dans sa foulée, il a soutenu que les coupeurs de bois ont l’habitude de déposer une pièce d’identité auprès du cantonnement de l’Armée sénégalaise, proche de la forêt de Boffa Bayotte, avant même d’y entrer.

« C’est un lieu qui est au milieu de bases militaires sénégalaises. Les coupeurs de bois, ceux-là qui vont dans les forêts, déposaient souvent leur carte d’identité, au niveau des bases militaires je dis bien, proches de ces forêts, avant d’entrer en brousse. Ils avertissaient donc ces militaires-là. Or ces militaires-là ont une hiérarchie qui les commande…».

En dernière analyse, Salif Sadio craint des conséquences beaucoup plus dramatiques que celles de Boffa Bayotte…

Au même moment, l’Armée et la Gendarmerie sont aux trousses des auteurs de la tuerie de Boffa qui a fait 16 morts. Et 8 personnes supposées être les véritables tueurs ont été placées mardi sous mandat de dépôt. Il s’agit, entre autres, de Omar Ampoï Bodian, arrêté samedi dernier par la gendarmerie, ainsi que sept (7) autres. 

Les chefs d’inculpation qui pèsent sur eux sont, entre autres, association de malfaiteurs, assassinat, détention illégale d’armes sans autorisation, appartenance à un groupe insurrectionnel, coups et blessures ayant entraîné la mort…

Et l’enquête menée par la Brigade de recherches de la Gendarmerie de Colobane se poursuit à Ziguinchor.

Ecoutez:

Boffa Mfdc
Annonces

(6) commentaires

Mais

Mais wadji il faut l’attraper se rebelle fuck depuis 30ans vous nous saoulé.mais saché que les jeunes ont grandi a bon entendeur salut ?

Serigne

Mais il est pas encore mort ? lui …
Il va avoir un point rouge sur sa tête et boom ensuite des coups de machettes, sacs poubelles et bain ? d’acide… et hop aux oubliettes…

Papiton

On ne négocie pas avec les terroristes. le MFDC est un mouvement terroriste qu’on l’admette ou non . Nous estimons que L’Etat du Sénégal devrait une bonne fois pour toute, mettre la main sur ces bandits. le Sénégal est indivisible alors, à force de donner de l’importance à ces hommes , on leur donne par la même occasion les pleins pouvoirs sur cette localité sénégalaise. Le renforcement de la sécurité et de la stabilité en Casamance, permettra à cette localité d’être un pilier essentiel à l’émergence du Sénégal.

Amimodou

Où va ce monde?la parole est donnée à un anti constitutionnaliste qui se permet de narguer le peuple. Pauvre Sénégal

Tictaf

Attendez! Evitons de tomber dans le piége des français; car c’est eux qui cache et soutiennent les chefs du FMDC. la RFI Communique avec un salif Sadio qui n’est ni gouverneur, ni élu par les Sénégalais et se permet de donner l’ordre de couper ou pas le bois sous peine de mort. Soyez sérieux, vous parlez du Sénégal et Casamance comme deux pays différents.Et plus ça dur vous leur donnez du buzz.Président, réglez ce problème car il y a anguille sous roche. Le Sénégal ne sera divisé ni par les FMDC ni par les français ni par les francs-maçons inchaallah.

Publier un commentaire