PUBLICITÉ
tamkharit - Qu’est ce que la Tamkharit (Achoura)? (Par Cherif Mouhammad Aly Aidara)

Qu’est ce que la Tamkharit (Achoura)? (Par Cherif Mouhammad Aly Aidara)

La Tamkharit marque Le dixième jour du premier mois de l’année musulmane Mouharram appelé Achoura. C’est une date mémorable dans l’histoire de l’Islam. Il est jour de réjouissances pour certains, de jeûne et de piété pour d’autres, de grande tristesse marquée par le deuil et le souvenir pour une tierce partie. Chacun y célèbre ce dont il veut bien se souvenir si ce n’est par simple mimétisme sans trop savoir les vrais motifs de cette célébration.

Cette célébration est considérée par certains comme marquant la fin d’année musulmane tandis que pour d’autres il s’agit de la commémoration du massacre de Karbala où la majorité de la descendance mâle du prophète (S) avec à leur tête l’imam Al Hossein (S) petit fils du prophète (S) a été sauvagement assassinée. Pour d’autres enfin c’est un jour béni où Allah a sauvé la plupart de ses prophètes d’un péril certain.

Pour ce qui est de la fête de fin d’année je ne pense pas qu’elle soit une fête d’origine islamique. Je ne pense pas non plus qu’elle est prohibée par l’Islam car ce qui compte c’est l’intention et le contenu.

Seulement, je considère que pour célébrer une fin d’année le meilleur moment c’est le jour de l’an qui est le premier jour de l’année ou alors la veille qui est la première nuit de l’année. C’est d’ailleurs ce qui se fait dans toutes les civilisations du monde. Il n’y a pas de raison d’attendre le dixième jour pour le faire.

Cela me parait absurde d’autant plus qu’il n’y a aucune explication à ce délai.

D’ailleurs à l’occasion du colloque international que nous avions organisé à Dakar le 27 janvier 2007 notre frère Christian Bonaud dit Yahya Alawi disait ceci :

« Les évènements supposés ayant marqué ce jour du 10 Muharram seraient multiples : on dit qu’il y a des sources qui parlent de certaines bénédictions arrivées aux prophètes : Adam, Nouh, Ibrahim, Moussa, Issa, Younous, Youssouf…(paix et salut sur eux) Alors, à supposer sans les discuter que cela soit vrai, je demande à tous en leur âme et conscience : Si vous saviez qu’un certain jour, il est arrivé qu’un de vos aïeuls ait été libéré de prison, qu’un de vos arrières grand pères, ce même jour ait eu un fils, que votre père a été guéri d’une maladie mais il est aussi arrivé ce même jour que tous vos enfants , petits enfants, petits fils et petites filles ont été massacrés par des terroristes et les survivants ont été emmenés en captivité. Alors chaque année à l’anniversaire de ce jour, qu’est ce qui vient à votre esprit ? est ce que ce sera la libération de votre aïeul ? le mariage de votre arrière grand père, la guérison de votre père ou plutôt le massacre de tous vos proches que vous avez connus, que vous avez élevés et de toute leur famille ? Il est évident que pour tout être

humain que ce malheur prévaudrait sur toutes les joies qui sont arrivées à ses ancêtres : Le deuil a la primauté sur les joies. » Ce qui fait apparemment l’unanimité de tous est que le jour de Achoura est le jour du massacre inimaginable, inouï et inhumain, le massacre de la quasi-totalité de la famille du Prophète (paix et salut sur lui et sa famille), en tout cas de tous les hommes de cette famille à commencer par le petit fils bien aimé du Prophète Abou Abdallah Al Hussein ibn Ali(pse) et la captivité de toutes les femmes et les filles de cette famille dans les pires conditions, qui ont été traitées comme des esclaves. Ce génocide a été perpétré sous les ordres du calife omeyyade Yazid fils de Mouawiya qui à cette occasion fit la déclaration suivante :

« Ah si les chefs de ma famille qui sont morts à Badr avaient pu voir la consternation dans les yeux des com pagnons du Prophète (pslf) quand je les combattais, ils m’auraient rémunéré et m’auraient dit :

– Yazid, pourvu qu’il n’arrive jamais rien à ta main, car elle a tué Hussein (psl). Je n’aurais jamais été digne si je ne les avais vengés. Les Bani Hachim pensaient que prendre le pouvoir est un jeu. Il n’y a rien qui rappelle la prophétie. Rien n’est venu du ciel, ni d’Allah, tout cela n’est qu’une ruse politique. »

Ces propos illustrent parfaitement les sentiments de Yazid et sa vision de l’Islam et démontrent de manière on ne peut plus claire qu’en massacrant l’Imam Al Hussein (psl), les membres de la famille du Prophète (pslf) et ses pieux compagnons, il était convaincu d’avoir anéanti l’Islam et d’avoir enfin réussi ce que son grand père Abou Sofiane, son père Mouawiya et tous les Omeyyades ont toujours cherché obstinément à réaliser. C’est la raison pour laquelle il décréta (pslf Achoura jour de fête célébrant la victoire de la famille Omeyyade sur la famille du Prophète) et s’attela lui et ses successeurs à tout mettre en œuvre pour justifier aux yeux de la Umma la nécessité de commémorer cet événement dans la joie et l’allégresse et même lui donner une portée cultuelle.

Pour ce faire, ils mirent à contribution tous les savants courtisans et corrompus pour fabriquer des hadiths attribués au Prophète (pslf) pour accorder un caractère saint à cette « fête ».

Ces derniers vont pousser leur cynisme à l’extrême jusqu’à inventer des « pratiques pieuses » à accomplir ce jour.

En ce qui concerne les événements arrivés aux prophètes antérieurs, on se rend compte en analysant les textes qu’aucun d’entre eux n’a de source valable. Le seul éventuellement où l’on trouve quelques hadiths est celui du jeûne de Achoura à l’occasion de la libération de Moussa (psl).

Alors comment les musulmans doivent ils donc commémorer la Tamkharite ? Est-ce par le jeûne ?

Toujours selon Bonaud :

« En vérité, une vingtaine de hadiths du sahih de Boukhari disent explicitement que le jeûne du Achoura est une pratique de la Jahiliya, que les Khoureichites jeûnaient le Achoura dans la Jahiliya(ère de l’ignorance préislamique).

Le sahih de Mouslim a dit : on jeûnait le Achoura dans la Jahiliya, lorsque vint l’Islam, celui qui (pslf), à l’unanimité des historiens est arrivé à Médine au mois de Rabial Awwal (Gamou), donc tout cela n’a aucun rapport avec Mouharram et avec le Achoura.

Ceux qui se rendent compte de ce problème essaient de justifier que ce n’est pas au moment où il est arrivé à Médine qu’il les a trouvés entrain de jeûner mais c’est dans cette même année après être arrivé à Médine.

Or, il y est arrivé en Rabial Awwal, c’est-à-dire dix mois après, alors pourquoi dire « qu’il a trouvé les juifs en train de jeûner le jour de Achoura » si c’est dix mois plus tard ?

– troisième problème : Les juifs jeûnent le 10e jour de leur année à eux, le dixième jour de l’année juive qui est le Yom Kippour.

Le Yom kippour n’a rien à voir avec la sortie des juifs d’Egypte avec Moussa et leur délivrance de Pharaon qui est le jour de Pâques que les juifs ne jeûnent pas : Donc il y a une grave confusion ici entre deux commémorations juives, le Yom kippour qu’ils jeûnent mais qui n a rien à voir avec la sortie d’Egypte qui est le jour de Pâques et où ils ne jeûnent pas.

– quatrième problème : Quand on compare les calendriers, on a maintenant des instruments avec lesquels il est très facile de savoir avec quelle année chrétienne ou juive ou musulmane correspond telle date, on se rend compte que l’année même de l’arrivée du Prophète (pslf) à Médine et même l’année suivante, Achoura c’est-à-dire le 10e de Mouharram correspondait au calendrier hébreu au 11e et 12 e du mois qu’ils appellent Ave qui ne correspond nullement au Yom kippour qui est le 10e du mois de Tichri soit deux mois auparavant ni à la Pâques qui est le 15 Nissan soit quatre mois auparavant .

Ainsi aucune des années où le Prophète (pslf) vivait à Médine Mouharram ne coïncidait ni avec Yom kippour ni avec la Pâques, donc il n’a jamais trouvé les juifs jeûner le même jour de Achoura.

Le scénario probable est que ceux qui ont voulu trafiquer dans l’Islam, en l’occurrence les Omeyyades, voulurent restituer, réinstaurer la pratique de la Jahiliya qui était le jeûne de Achoura.

Ils ont voulu lui mettre une connotation monothéiste

en disant que le jour où le Prophète (pslf) est arrivé à Médine et que les juifs jeûnaient était Achoura et comme personne n’est allé vérifier les correspondances de calendrier, c’est passé comme lettre à la poste comme on dit. Mais en fait, il n y a aucune possibilité de correspondance entre premièrement le Achoura et le Yom Kippour, deuxièmement entre le Achoura et la Pâques et troisièmement entre le Yom kippour et la sortie d’Egypte de Moise ».

Alors que faire avec le jeûne d’Achoura ?

L’Imam Sadiq (psl) lui, nous dit clairement que « c’est le jour où fut tué al Hussein, si tu t’en réjouis eh bien, jeûne ! La famille Ommeyade (Dieu les maudisse) et les gens de Syrie qui les ont aidés à tuer Al Hussein avaient fait le serment de faire de ce jour un jour de fête qu’ils jeûneraient en action de grâce et au cours duquel ils réjouiraient les enfants si Al Hussein avait été tué et si ceux qui se sont dressés contre lui revenaient sains et saufs et le califat revenait à la famille d’Abu Sofiane. »

C’est ainsi devenu une sunna de la famille d’Abou Sofiane et chez leurs partisans jusqu’à ce jour.

Tout le monde les a suivis et c’est pourquoi ils jeûnent, réjouissent leurs parents et leurs familles en ce jour.

L’imam Sadiq (psl) ajouta ensuite « On ne jeûne pas lorsqu’on est touché par le malheur mais en action de grâce lorsqu’on en est préservé or Hussein a été touché par le malheur. Si tu fais partie de ceux qui sont touchés par le malheur, ne le jeûne pas, si au contraire tu fais partie de ceux qui se réjouissent et considèrent comme une bénédiction le fait que les Omeyyades soient à l’abri du malheur, donc jeûne en action de grâce pour Dieu le Très Haut ».

Alors comment commémorer ce deuil ?

L’Imam Ali fils de Abu Talib (psl) a dit : « En vérité, Dieu le Très Haut regarda la Terre nous choisit et choisit pour nous des fidèles qui se réjouissent de nos joies et s’attristent de nos peines, sacrifient leurs biens et leurs vies pour nous, ceux là viennent de nous et retournent à nous. Tout oeil pleura au jour de la résurrection sauf un oeil auquel Dieu accorda son ennoblissement qui pleura au mal qu’on a fait à Al Hussein et à la famille de Mouhammad (pslf) ».

L’imam Sadiq demanda à un ses compagnons «faites vous des réunions où vous évoquez notre cause ? Bien sur ! Que ma vie soit rançon de la tienne. Faites donc vivre notre cause et que Dieu fasse miséricorde à ceux qui font vivre notre cause »

«Si des yeux de quelqu’un qui pense à nous ou qui en tend évoquer devant lui nos valeurs sort l’équivalent d’une aile de mouche (en larme), Dieu lui pardonne ses péchés fussent-ils plus nombreux que l’écume des mers. Le soupir de l’affligé pour l’injustice qui nous frappa est un louange, son souci pour nous est une adoration et sa garde de notre secret, Jihad dans la voie de Dieu.

L’Imam Ridha (psl) nous dit que Muharram est un mois durant lequel les gens de la Jahiliya déclaraient qu’il est illicite de faire la guerre, ainsi les gens de la Jahiliya n’y faisaient pas la guerre et voila que des musulmans ont considéré licite de verser le sang de la famille du Prophète(pslf) , deporter atteinte à nos dignes épouses, de capturer nos filles et qu’ils ont mis le feu à notre camp, pillé tout ce qui s’y trouvait ne firent en rien preuve du respect dû au Messager de Dieu en ce qui nous concerne. En vérité le jour d’Hussein a meurtri nos paupières et a fait couler nos larmes. Ce qui nous est cher a été avili en une terre de Karbala (malheur et affliction qui nous laissa en héritage l’affliction (karb) et le malheur (balla) jusqu’au jour où tout sera fini. Que ceux qui pleurent, pleurent sur quelqu’un comme al Hussein car pleurer sur lui diminue les grands péchés.

Lorsqu’on entrait dans Muharram, jamais on n’entendait mon père rire, il était dominé par la peine jusqu’à son dixième jour et lorsque ce jour arrivait, c’était pour lui une journée de peine et de pleurs et il disait « c’est le jour où on a tué Al Hussein ».

Celui qui suspend ses affaires le jour de Achoura, Dieu comblera ses besoins en ce monde et dans l’autre monde, celui pour qui le jour de Achoura est jour de peine, de malheur et de pleurs, Dieu fera de lui le jour de la résurrection un jour de joie et de plaisir et ses yeux seront réjouis en nous voyant au paradis. Qui nommera Achoura jour de bénédiction et emmagasinera quoique ce soit chez lui ne verra aucune bénédiction en ce qu’il aura emmagasiné.

CHERIF MOUHAMMAD ALY AIDARA GUIDE DE LA COMMUNAUTÉ CHIITE MOZDAHIR

Achoura Tamkharit
Annonces

(8) commentaires

Wahab Cisse

Alhamdou lilah.Soukrane Cherif.Je prie Allah que votre texte illumine le coeur des égarés comme celui du soit disant imam Kante . Je dis soit disant imam car pour moi un imam ne peut pas être ignorant à ce point. Maintenant si ce n’est pas de l’ignorance mais une croyance aux pratiques des ommeyades alors qu ‘Allah soubhana wa tahla nous préserve et nous protège contre ce soit disant imam.

Coumba Faye

MACHALA chétif

Sénégalaise

Wakh lene si si khew rufisque

Douks Ly

Enfin bref. Ne jeûnez pas et n’attaquez pas ceux qui jeûnent.
Personne ne connait les hadith qu’il cite. De plus je vois dans la signature de l’article que c’est un chiite. Ce sont eux qui ont tué la famille du prophète. Regardez comment ils de mutile eux-mêmes lors du pèlerinage de Kerbala en souvenir du mal qu’ils ont causé

Anc

Les africains sont perdus. Nous avons laissé nos cultures à celles des arabes et des occidentaux. on se chamaille pour les cultures des autres. l’islam et le christianisme sont les armes des impérialistes arabes et occidentaux.
L’Afrique continuera à rester le continent le plus pauvre malgré vos prières.

Tiey

« Cela me parait absurde d’autant plus qu’il n’y a aucune explication à ce délai »,
je me suis arrété là! Quel mépris Cherif!
Vous témoignez là d’un mépris envers tout ces gens qui célébre ce 10eme jour.

Ali

Douks Ly
Je vous en prie n’étalez pas votre ignorance et faites un effort et allez vous cultiver.
Combattre l’injustice aujourd’hui c’est rejoindre le but du combat de l’imam HUSSEIN
Faut connaître votre religion mon cher

Adama Beye

ils sont forts pour deformer lislam avec leurs 12 imams

Publier un commentaire