Annonces
» » » Pr Moustapha Samb: «La loyauté doit être de...

Pr Moustapha Samb: «La loyauté doit être de mise en politique…»

Le Pr Moustapha Samb, invité de la Rédaction de Senego, ce lundi, a analysé froidement les sorties au vitriol des responsables Apr à l’instar de Moustapha Cissé Lô, Youssou Touré voire Alioune Badara Cissé…

Quel regard critique portez-vous sur les bruits de bottes qui secouent un allié, l’Apr ?

Il y a un problème de divergences certainement sur certaines questions et dans la prise en charge des préoccupations des uns et des autres, de positionnement pourquoi pas dans un contexte où l’on s’achemine vers des confrontations électorales décisives. C’est une période où chaque parti affûte ses armes et s’active dans l’appel aux troupes, le rassemblement et l’unité. C’est donc une période sensible où les bruits de bottes sont difficilement acceptables.

C’est ce moment-là choisi par des responsables pour ruer dans les brancards. Certainement, ils s’étaient tus par rapport à certaines pratiques qu’ils ne voulaient pas dénoncer à l’époque. Maintenant, ils pensent que le moment est propice. C’est des moments où généralement les grandes décisions ne se prennent pas, on est vers la fin de mandat. Ce qui fait que les gens ont l’audace de dire ce qu’ils pensaient tout bas. C’est une forme de contestation très calculée, dans un contexte où le pouvoir cherche la stabilité et le renforcement à outrance des acquis. C’est ce qui explique l’ouverture des partis dans l’accueil de nouveaux venus.

Vous faites allusion à Moustapha Cissé Lô, Youssou Touré et consorts ?

Moustapha Cissé Lô est au parlement de la Cedeao, il est vice-président à l’Assemblée. Il est un des précurseurs de l’Apr, il a eu des positions importantes. Le président a fait son devoir envers ses gens-là je ne sais pas maintenant les tenants et les aboutissants de leurs actions. Ils auraient pu, s’ils ne sont pas contents, quitter plutôt ou dénoncer plutôt ou à la limite régler les différends à l’interne.

Et pour le cas Alioune Badara Cissé, qu’en dites-vous ?

C’est le médiateur de la République qui fut un des compagnons de la première heure. Sa liberté de ton semble effectivement montrer à la fois une frustration et une certaine volonté d’exister politiquement. C’est pourquoi, il ne s’est pas trop préoccupé de l’obligation de réserve qu’impose le statut de médiateur. Les sorties au vitriol contre lui ne feront que renforcer les divergences. Il faut donc d’autres types d’approches pour aplanir les divergences.

Mais des frustrations sont aussi signalées au sein de Bby ?

Il y a certainement des mécontents dans Bby. Certains alliés ne sont pas très impliqués. D’aucuns disent que c’est un Benno de certaines grandes figures. Le reste, c’est la périphérie, cela crée aussi des frustrations.

Si on veut gagner la Présidentielle, Bby a intérêt à régler les quelques incompréhensions qui perdurent et qui minent la coalition. Il est vrai qu’il n’est pas facile de gérer une coalition mais il faut un temps aussi pour la communication interne de Bby.

Quelle est la part du président Sall dans ce méli-mélo,

Le président Macky Sall a la charge de l’Etat, pour autant, je ne le dédouane pas mais il doit être bien soutenu et bien conseillé par son entourage, en politique, il vaut mieux prévenir que guérir. Le président Sall ne peut pas tout faire, il a l’Etat au-dessus de sa tête; ce qui peut l’aider, c’est un bon entourage. Tous les chefs d’Etat du monde ne peuvent pas gérer des détails. L’entourage doit aider le Président à gagner du temps tout en l’informant à chaque fois, avant et après la mise en œuvre d’une décision.

 

Annonces

2 commentaires

  • Fatima
    15 mai 2018 3 h 15 min

    Bonne approche

  • Roger
    15 mai 2018 3 h 32 min

    Merci Monsieur Samb bravo

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez nos applications mobiles et restez informé ! Téléchargez notre application Android Téléchargez notre application iPhone