Annonces
» » » » Mankeur Ndiaye souhaite des concertations...

Mankeur Ndiaye souhaite des concertations permanentes avec Banjul

  • Tidiane Thiam Tidiane Thiam

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye a appelé, dimanche, à l’instauration de concertations permanentes entre Dakar et Banjul pour “prévenir les situations de crise”.

“La concertation permanente entre nos deux pays est fondamentale. Elle nous permettra de prévenir les situations de crise, de trouver dans les meilleurs délais les solutions à des problèmes qui pourraient survenir et de mieux défendre les intérêts de nos deux populations”, a-t-il dit.

M. Ndiaye s’exprimait à la fin des négociations entre le Sénégal et la Gambie tenues dans la journée de dimanche dans un hôtel dakarois pendant plus de 10 heures d’horloge.

Pour lui, le Sénégal et la Gambie doivent dépasser le statut de “pays voisins pour devenir des alliés au plan africain et international”.

“Nous sommes obligés de vivre et de cohabiter, la géographie nous l’impose, c’est notre destin commun. Faisons donc la diplomatie de notre géographie. Il nous revient de rendre cette cohabitation harmonieuse, pacifique et agréable à travers le dialogue et la concertation permanente”, a souligné Mankeur Ndiaye.

Il a demandé de veiller au respect scrupuleux de la mise en œuvre des accords et des engagements régionaux et internationaux.

Les autorités sénégalaises et gambiennes ont déclaré à la fin de la consultation bilatérale, tard dans la soirée du dimanche, avoir trouvé un “consensus” sur plusieurs points abordés.

Les délégations gambienne et sénégalaise conduites par les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont discuté de 11 points dont trois feront l’objet d’une future négociation, ont indiqué les deux parties. Il s’agit de la construction du pont sur le fleuve Gambie, de la pêche maritime et fluviale et de la gestion des frontières terrestres.

Dakar “s’est engagé à travailler avec les acteurs concernés (les transporteurs, Ndlr) pour la levée du blocus dans les plus brefs délais”, informe le communiqué final de la réunion lu devant les journalistes par l’ambassadeur du Sénégal en Gambie, Saliou Ndiaye.

“La Gambie a rapporté la hausse des tarifs” de la traversée de son territoire par les automobilistes sénégalais, selon le communiqué.

Le texte annonce la tenue d’une réunion des experts des deux pays prévue en juillet prochain sur “des questions techniques” concernant la construction du point sur le fleuve Gambie.

La délégation sénégalaise a par ailleurs demandé le transfèrement au Sénégal de Modou Fall dit “Boy Djiné”, un détenu sénégalais qui s’est évadé de la maison d’arrêt et de correction de Diourbel et qui est actuellement établi en Gambie.

La Gambie s’est engagée à “étudier la question” de son transfèrement, selon le communiqué publié à la fin de la réunion démarrée dimanche vers 11h du matin pour se terminer un peu après minuit.

Indignés par le décuplement par les autorités gambiennes du coût de la traversée du fleuve Gambie, les transporteurs sénégalais avaient décidé de boycotter depuis plusieurs mois la transgambienne et de passer par la ville de Tambacounda pour rallier le Sud du pays et vice-versa.

Aps

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • charles
    16/05/2016 19:13

    Monsieur le ministre un peu de sérieux s’il vous plaît :le Pont, le Pont ceci est la preuve de votre incompetence. SEULE LA ROUTE DU CONTOURNEMENT DE LA BAMBIE EST LA RÉPONSE LEGITIME A CETTE SITUATION. LA GAMBIE EST LIBRE DE FAIRE CE QU’ELLE VEUT. CEDEAO OU JE NE SAIS QUOI MAIS LE SÉNÉGAL DOIT ÊTRE CAPABLE DE REALISER DES ROUTES.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces