PUBLICITÉ

« Le Sénégal au Cœur » : Les bonnes notes d’un lecteur curieux !*

le sénégal au coeur, livre Macky Sall, Mamadou Bamba Ndiaye
« Le Sénégal au Cœur » : Les bonnes notes d’un lecteur curieux !*

Le livre de 167 pages que le Président Macky Sall vient de publier, suscite déjà débat. D’abord, sur son genre. Peut-on le classer dans la catégorie des mémoires, sachant que l’auteur est encore en pleine activité professionnelle ? S’agit-il de chroniques ? Certainement pas, puisque l’auteur ne privilégie pas le déroulement chronologique des faits. « Le Sénégal au Cœur » me semble relever du genre autobiographique où l’auteur se raconte, sans détour.

Contrairement à certains critiques (la plupart des politiciens), le livre est venu à son heure. Au moment où, le Président Macky Sall boucle presque son premier mandat et sollicite un second, il importe qu’il décline au grand public, sa personnalité intime. Le plus important est qu’il nous livre sa version de certains faits et actes intervenus au cours de sa longue marche. Autrement dit, la perception qu’il se fait de lui-même. Cette démarche, pour quelqu’un qui a déjà fait ses preuves sur le terrain de l’exercice du pouvoir, me parait plus opportune que la présentation d’un programme fade, conçu et rédigé à partir de bureaux d’études, logés à Saint James ou même au Silicon Valley. La présidentielle étant « le rendez-vous d’un homme avec son peuple », il s’avère important que le candidat enlève son masque pour faire face à ses mandants. C’est dans cette optique que je salue la démarche du candidat à la candidature, Macky Sall.

Pour revenir au livre, j’ai beaucoup apprécié la présentation que l’auteur se fait de ses origines, dont il revendique « fièrement » la modestie. « Modeste, ma famille était vigoureusement dévouée aux valeurs chères à notre lignée : culte de l’effort, de la droiture, du courage et de la retenue », narre-t-il, en mettant-sagement- l’accent sur ce qui est fondamental dans la vie « les valeurs ».Son attachement à cette notion, lui permet d’aborder une des séquences les plus délicates de l’ouvrage : « Les propos nauséabonds de Wade ».

Reprenant textuellement les propos gravissimes de Me Abdoulaye Wade à son endroit, Macky Sall se démarque de la catégorie des insulteurs, en préférant se référer aux « valeurs » qui sont les siennes, pour qualifier ainsi l’auteur de ces errements de langage : « Celui qui fut mon mentor, mon guide, cet Abdoulaye Wade qui a tant marqué mon pays… », dit-il poliment.

Mieux, il se met au-dessus de la mêlée et oblige ses partisans à éviter la polémique avec un ancien président »qui a tant marqué le Sénégal ».

En nous racontant les péripéties de « sa descente aux enfers », l’auteur nous révèle quelques-uns de ses traits de caractères : la fermeté, malgré une souplesse apparente, l’abnégation et la détermination. Des qualités fondamentales pour un président de la République. Parmi tous les numéros-2 de Wade, seul Macky Sall a réussi à échapper à ses pièges pour le vaincre finalement, grâce aux qualités ci-dessus décrites.

La partie qui retient plus, mon attention, est celle relative à la Première dame : «Marème a le rire et l’humour communicatifs». S’il est nécessaire de connaître la personnalité de l’homme qui préside aux destinées de notre pays, il est également fondamental de cerner les qualités de celle qui porte le titre élogieux de »Première dame du Sénégal ». Or, dans cette partie du livre, on découvre une Première dame qui peut revendiquer dignement son appartenance à la lignée des grandes dames que notre histoire a produites : Sokhna Adama Aicha, Sokhna Diara Bousso, Sokhna Fawade Wélé, Sokhna Dieumbeutte Mbodj, Sokhna Aline Sitoé Diatta, etc.

« Notre premier enfant naquit alors qu’elle était étudiante. Un jour, afin de pouvoir aller en cours, elle avait confié notre fils à l’épouse de notre ami, le regretté Ousmane Masseck Ndiaye. C’est d’ailleurs le nom de cette dame que nous avons donné à notre fille. Installé chez nos amis, notre petit garçon n’arrêtait pas de pleurer. La dame, inquiète, et ne sachant quoi faire, finit par m’appeler. J’étais à mon bureau : elle m’explique qu’il refuse de s’alimenter et de prendre le biberon. Très inquiet, je me rends chez elle. Effectivement, il continuait de pleurer, je l’ai pris avec moi et nous nous sommes rendus à la Fac où étudiait ma femme. Nous avons fait irruption en plein cours. Je lui explique ce qui se passe. Elle a pris le bébé et elle lui a donné le sein : il s’est calmé aussitôt. Je lui ai dit : «On rentre à la maison.» Ce fut son dernier cours : «Maintenant, je vais m’occuper de mon fils», avait-elle dit »…

Cette séquence, à elle seule, mériterait un livre. Une jeune étudiante de première année, qui décide de miser sur l’éducation de son enfant, plutôt que de se consacrer à ses études supérieures, est un exemple à méditer. Elle ne pouvait pas imaginer alors que son mari allait devenir président de la république. Allah, le Sublime a béni son option qui a abouti au résultat nous savons tous. Bravo, Marième, votre comportement est exemplaire et sera, sans doute, en lettres d’Or, dans le registre de l’histoire de nos grandes et braves dames !

 » Le Sénégal au Cœur » fera partie, à coup sûr, des livres qui vont figurer prochainement, dans les programmes des grandes écoles de Sciences PO.

Au lieu de lire ce livre avec un esprit politicien, j’invite plutôt les candidats à la présidentielle, d’en faire un livre de chevet. Cet ouvrage est, en réalité, un guide pour tous ceux qui veulent accéder à la magistrature suprême. Il est, néanmoins handicapant pour les adversaires éventuels du candidat Macky Sall, car il démontre que l’auteur de « Le Sénégal au Cœur » a le profil idéal, pour être reconduit dans les hautes fonctions de Président de la République du Sénégal, en février 2019.

Mamadou Bamba NDIAYE

Ancien ministre des Affaires religieuses

Annonces

(17) commentaires

Donnez votre opinion sur le sujet !
ESPAGNE

Tu as noté le gros lard qui a menti d’avoir écrit le torchon ?
Ou le  » Ghost wirtter  » la vrai personne qui ait écrit ce torchon ?

Je PERSISTE et signe macky n’a rien écrit sinon tamponner son nom comme auteur

    RENÉ DIAGNE

    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO
    Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO, Vive SONKO

AMINATA DIA

Ça ne sert vraiment à rien de s’autoglorifier du travail des autres

bambisco

Quoi qu’on dise ton mentor est foncièrement méchant et revanchard, un véritable meekh sedd rey.

NDONGOA

Ptdr cela est tellement ridicule toi aussi au lieu de gaspiller l’argent du contribuable pour te jeter des fleurs soit pas trop flagrant quand même

La critique littéraire elle est à la fois positive mais souvent pour équilibrer au moins quelques manquements par ci par là, lol pour lui tout est parfait et la il se fait démasquer

Houley Ba Poulo

Moo nous savons tous que mamadou bamba n’diaye à une plume alimentaire

Qui a déjà vu ce gus écrire de:

ce qui se passe dans la langue de barbarie ?

Des étudiants defenestrer des universités privées par manquements des paiements de l’état ?

Ce type ne parle de politique politicienne et à la trouille avec le départ de macky donc
Tout est chez le roi vive le roi

DIERYDIORNDELLA

Si ton gars la à bien écrit ce livre alors il lui serait aisé de venir devant les journalistes, la société civile, surtout les Sénégalaises et Sénégalais
Ça keyy c’est pas la mer à boire

Sonko l’a Fait

Moussa

Rek Macky Sall

FatouThi

Macky sall reste un amoureux du Sénégal et fait que des choses biens pour notre pays

courtoi

J’ai adoré et je suis assez difficile mais ça nous fait vraiment mieux comprendre l’histoire du pays et la vie politique

vilaine

Macky est vraiment un brillant orateur et un bon ecrivain, cela lui permet de bien nous representer à l’etranger, c’est super important

bonjoursenegal

Le recit d’un homme humble et proche du peuple

usavane

Rek Macky Sall 2019

gentilo

Le cœur du Senegal c’est son président

aidala

Merci mme Marième Faye Sall une femme exemplaire elle est une bénédiction pour le Sénégal elle mérite à elle seule une livre et en 2024 après la fin des deux mandats du président Macky ce sera elle mme Marième Faye Sall notre candidate et toutes les bonnes femmes sénégalaises voteront pour elle inchalla

Publier un commentaire