Annonces
» » » » » » » Le juge Souleymane Téliko devant le conseil de...

Le juge Souleymane Téliko devant le conseil de discipline de l’Ums, le 19 avril, les magistrats sur le pied de guerre…

La crise est loin de connaitre son épilogue au sein de la magistrature. Les magistrats sont sur le pied de guerre. Et pour cause, la convocation de Souleymane Teliko, le 19 avril, devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la Magistrature (Csm).

Pour avoir adressé à ses collègues une lettre privée dans laquelle il fustige les consultations à domicile, le juge Souleymane Téliko, conseiller à la Cour d’appel de Thiès, élu par ses pairs pour les représenter au Csm, est convoqué, le 19 avril prochain, par le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature, renseigne l’Obs. Nullement ébranlé par ce qu’il appelle une tentative d’intimidation, le magistrat avertit ceux qui pensent pouvoir le réduire en silence par cette procédure.

La hiérarchie lui reproche d’avoir violé des délibérations du Csm, d’avoir jeté le discrédit sur cette instance, d’instiguer à une réunion de l’Assemblée générale de l’Ums.

Souleymane Tiléko, dans sa correspondance à ses collègues, n’avait pas manqué de donner des observations selon lesquelles le recours à la consultation à domicile ne lui paraît pas justifiable: « cette procédure ne peut être utilisée qu’en cas d’urgence. Or, dans le projet qui nous a été soumis, il n’a été fait mention d’aucun élément de nature à caractériser cette urgence. Je suis au regret de constater qu’en dépit de toutes les protestations, la carrière des magistrats continue à être gérée avec beaucoup de désinvolture« .

Il poursuit: « apparemment, il faudra plus que de simples rejets motivés des membres élus pour remédier à cette situation. A mon avis, la situation est suffisamment préoccupante pour justifier la tenue d’une assemblée générale de l’Ums afin que des pistes de solutions puissent être envisagées« .

Le bureau de l’Ums tient une réunion, aujourd’hui, à 15 heures, de même que le Comité de ressort de Thiès, selon toujours nos confrères.

 

 

Annonces
Annonces
Annonces

3 commentaires

  • Seydi Gassama : "Aucune persécution ne pourra faire taire les juges…"
    16/04/2017 11:10

    […] convocation de Souleymane Teliko, le 19 avril, devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la Magistrature (Csm) […]

  • Seydi Gassama : « Aucune persécution ne pourra faire taire les juges… » – Bienvenue sur www.baolmedias.net le premier portail d'information général du baol .suivez toute l'actualité culturelle, sociale & médias en direct
    16/04/2017 12:24

    […] convocation de Souleymane Teliko, le 19 avril, devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la Magistrature (Csm) n’a […]

  • Souleyemane Teliko, un « insoumis » élu à la tête de l’Ums
    20/08/2017 08:45

    […] Le juge Souleyemane Teliko avait défrayait la chronique au courant du mois de mars 2017. A travers un e-mail daté du 22 mars  2017, adressé à  ses collègues pour leur rendre compte de magistrats affectés après consultation à domicile du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Les griefs retenus contre lui sont : la violation des délibérations du CSM, le discrédit jeté sur le CSM, l’instigation à une réunion  de l’Assemblée générale de l’UMS. Au-delà des motifs ci-dessus indiqués et qui paraissent pour le moins légers, il existe indubitablement d’autres raisons, non avouées, qui ont déterminé l’ouverture de cette procédure disciplinaire. Crédité par son pairs d’homme intègre, le nouveau patron de l’Ums n’hésite pas à afficher ses positions c’est la raison pour la quelle son élection laisse apparaître une lueur d’espoir sur l’amélioration des conditions de travail des magistrats. […]

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces