Annonces
Annonces
» » » » » » La presse italienne massacre Ventura et Verratti

La presse italienne massacre Ventura et Verratti

  • Sharif Ndao Sharif Ndao

Battue hier soir en Suède (1-0) lors du match aller des barrages, l’Italie s’est considérablement mise en difficulté en vue d’une qualification pour le Mondial. Et forcément, ça gronde…

Après un parcours compliqué pendant la phase de qualifications – même s’il est vrai que la Squadra Azzurra a eu la malchance de tomber dans le même groupe que l’Espagne – l’Italie va devoir jouer sa qualification pour le Mondial russe lors de cette phase de barrages. Et après cette défaite en terres suédoises, même s’il est vrai que la chance n’a pas aidé les Transalpins avec ce poteau de Darmian et la déviation de De Rossi sur le but suédois, certains prennent très cher. Le sélectionneur Giampiero Ventura figure logiquement en tête de liste des figures les plus critiquées.

« Il énerve pour le non jeu avec une attitude de désaccord flagrant. C’est lui, le premier à ne pas croire au 3-5-2. Evidemment, il a été soutenu par les sénateurs (sans doute fédération italienne). Un entraîneur du commissariat (parachuté par la fédération) », peut-on lire dans la Gazzetta Dello Sport, alors que le Corriere Dello Sport est un peu plus encourageant : « il a trois jours, même moins, pour construire un miracle et renverser la vapeur. Il a utilisé le gage de sécurité en optant pour le 3-5-2. Cela signifie qu’il fallait laisser de côté un jouer comme Insigne qui aurait pu créer un peu plus de difficultés à une solide mais lente défense comme celle de la Suède ».

Verratti en prend pour son grade

Le joueur parisien, qui ne disputera pas le retour en raison d’un carton jaune écopé en première période, est lui aussi fortement pointé du doigt par la presse italienne après un nouveau match où il n’a eu aucune influence dans le jeu. « On parle de lui dans le futur Top 5 du Ballon d’Or. Mais avec la Nazionale, dans un autre système que celui du PSG, il ressemble à un poisson hors de l’eau. Il est prévisible. L’Italie ne perdra pas beaucoup avec un Verratti à un tel niveau », explique la Gazzetta, relayée par RMC Sport.

« Il ne convainc jamais et trouve le moyen de se chamailler et de recevoir un jaune qui lui coûtera le match retour », détaille pour sa part le Corriere, alors que Tuttosport est tout sauf tendre avec le Parisien : « un carton jaune qui lui fait rater le retour sur un ballon banalement perdu à proximité de l’adversaire. Au final, un match factice autant sur le rythme que dans les interventions ». Et si Ventura aura l’occasion de se rattraper dès lundi, Verratti devra lui prier pour un exploit de ses partenaires depuis les tribunes…

Footmercato

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL