PUBLICITÉ

La France autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

Burkina Faso, Extradition, france, François Compaoré, Justice
La France autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

François Compaoré est désormais fixé sur son sort. La justice française a autorisé, mercredi 5 décembre, l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, où le frère de l’ancien président déchu, Blaise Compaoré, est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998.

Mais la défense de François Compaoré a indiqué qu’elle allait former un pourvoi en cassation. Et pour être effective, une extradition doit aussi faire l’objet d’un décret gouvernemental.

François Compaoré avait été arrêté à l’aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle en octobre 2017 sur la base d’un mandat d’arrêt émis le 5 mai 2017 par les autorités de Ouagadougou. Le Burkina Faso l’accuse d’être impliqué dans l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, très critique à l’encontre du pouvoir de l’époque.

La cour d’appel de Paris avait refusé dans un premier temps, en juin dernier, de statuer sur la demande d’extradition du Burkina Faso et demandé des éléments matériels précis de nature à impliquer directement François Compaoré.

Annonces

(2) commentaires

Donnez votre opinion sur le sujet !
DEUM

IL FAUDRAIT L EXTRADER CAR L IMPUNITÉ RÈGNE TROP EN AFRIQUE. QUAND ON A UN FRERE OU UN PAPA PRÉSIDENT ON FAIT CE QUE L ON VEUT. CA SERA UNE LEÇON POUR D ÉVENTUELS CANDIDATS A L IMPUNITÉ.

    charles

    DEUM,AU SENEGAL C’EST LE FARALATE.MEME LE CHIEN DU PRESIDENT EST PRESIDENT EN AFRIQUE.LES VOLEURS CHANGENT JUSTE DE CAMP.

Publier un commentaire