Annonces
Annonces
» » » » » Khalifa Sall, la caisse d’avance, les...

Khalifa Sall, la caisse d’avance, les droits de l’hommistes et l’éthique républicaine

Les réactions se succèdent et ne se ressemblent pas sur ce qu’il convient d’appeler l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Il me semble fondamental, avant tout, d’apporter des clarifications sur les modalités de création et de fonctionnement d’une caisse d’avance. 

La caisse d’avance est une trésorerie créée par décision ou arrêté de l’ordonnateur des dépenses après avis conforme du comptable public. Elle est mise en place pour prendre en charge des dépenses minimes à caractère urgent et imprévisible. L’arrêté ou la décision l’instituant énumère, de manière claire, le type de dépense prise en charge par la caisse. Elle est gérée par un trésorier qui n’y accède que sur visa de l’ordonnateur, qui peut ne pas voir la couleur de cet argent. Plafonnée, la caisse d’avance n’est réalimentée qu’après justification, au centime près et à postériori, de toutes les dépenses effectuées.

Appliqué à l’institution municipale, c’est le maire, organe exécutif, qui crée par arrêté la caisse d’avance après avis conforme du percepteur municipal auprès de qui sont justifiées l’ensemble des dépenses effectuées.

Au regard de ce qui précède, les 15 millions directement versés au maire par le DAF de la ville de Dakar et ce, tous les quinze jours par le biais de fausses commandes de riz et de mil ne sont nullement tirés de la caisse d’avance, terme soigneusement emprunté pour se défendre de ses turpitudes. Le procédé employé pour décaisser les fonds renseigne suffisamment sur les intentions abjectes de Monsieur Khalifa SALL et sa bande. Il en est de même pour l’argument pathétique et passablement séduisant qui voudrait que la pratique soit le fait d’une longue tradition héritée de ses prédécesseurs. J’ai été plus surpris d’entendre dire que cet argent directement encaissé par le maire sont des fonds politiques (rubrique inexistante dans la nomenclature budgétaire des collectivités locales) ayant servi à aider des personnes dans le besoin et dont il préfère taire les noms. C’est catastrophique comme argument si on sait que ce type de mandat est engagé sur le compte des « aide et secours » communément appelé secours aux indigents. A tous les niveaux du débat, la volonté de se comporter de façon indélicate avec les ressources publiques, pour ne pas dire la délinquance financière, est manifeste.

Dès lors, peut-on se contenter de parler juste de la forme en occultant le fond. Autrement dit, le contexte électoral et les ambitions exprimées du maire de Dakar sont-ils prioritaires sur l’obligation de rendre compte ? Indubitablement non. Hilary CLINTON a été amenée à s’expliquer sur une affaire de mails à quelques jours de la présidentielle américaine. Dans une semaine, le candidat de la droite française,  François FILLON répondra aux juges sur l’affaire de l’emploi de sa femme Penelope.

Sommes-nous moins soucieux de l’exigence de transparence que ces pays ? Assurément non. Est-il besoin de rappeler que des fonctionnaires non moins sénégalais ont été, dans le cadre de missions de vérification effectuées à la même période, suspendus par la chambre de discipline financière de la cours des comptes.

Pour quelqu’un qui a fait de l’éthique et de la morale ses signes distinctifs au point de se targuer d’être le premier maire à avoir déclaré son patrimoine, cette procédure  doit passer pour une aubaine de prouver sa capacité à se soumettre au contrôle surtout que les dakarois ont le droit de savoir comment leurs deniers sont gérés par leur mandataire. J’ai été sidéré par le mutisme des organismes de défense des droits de l’Homme dont les quelques voix entendues notamment celle de Seydi Gassama donnent déjà du crédit à ces soupçons de connivences avec l’édile de Dakar.

En république, rendre compte devant la justice est exercice élémentaire et vouloir se soustraire à ce principe nous disqualifie et nous rend indigne à nourrir certaines aspirations.

Bara Ndiaye
Maire de Meouane

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • voix silencieuse
    11/03/2017 18:54

    oui car vous êtes maire Apr

  • malem
    11/03/2017 19:44

    Ce petit garçon n’a pas encore d’experiance, lui meme il est injuste la où il est maire il sait ce que j’ai dit

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL