Annonces
Annonces
» » » » » Foot – Équipe nationale: Moussa Sow, la...

Foot – Équipe nationale: Moussa Sow, la pointe retrouvée des Lions

2017-06-12T20:31:39+00:00773 Partages

Moussa Sow, l’attaquant sénégalais auteur de deux buts, lors de la large victoire des Lions aux dépens de la Guinée équatoriale (3-0), samedi soir, à Dakar, a marqué des points précieux dans la recherche acharnée d’une pointe de l’équipe.

Dans une équipe qui pourrait être assaillie par le doute après le nul concédé contre l’Ouganda (0-0) en match amical international, lundi, l’attaquant de Fenerbahçe (Turquie) a réussi, grâce à un but plein d’opportunisme, à mettre le Sénégal sur la voie de la rédemption, dès la première minute de jeu. Sow était pourtant vu comme un remplaçant depuis son retour en sélection en octobre dernier, contre le Cap-Vert (2-0).

Son doublé est important pour les supporters, pour les Lions surtout, qui devaient gagner pour ne pas se laisser distancer dans leur groupe de qualification, à la suite de la victoire de Madagascar sur le Soudan 3-1 (le second match de la poule), vendredi.

Le doublé de Moussa Sow est d’autant plus important que le match contre le Nzalang Nacional de la Guinée équatoriale marque le retour de la sélection nationale sénégalaise aux matchs officiels, après la CAN 2017.

Grâce à ses deux buts, les Lions du Sénégal entament par une bonne note le trimestre qui vient de démarrer, lequel sera très important pour l’avenir du football national, car, en plus des éliminatoires de la CAN 2019, les qualifications à la Coupe du monde 2018 s’ouvrent en août-septembre 2017.

Arrivé tard en sélection à cause de la fin tardive du championnat turc, Moussa Sow pouvait ne pas être titulaire pour cette rencontre en raison de la présence en sélection de Mame Biram Diouf, Famara Diédhiou et Babacar Khouma. Ce dernier a fait son baptême du feu en sélection nationale, lundi dernier, contre les « Cranes », l’équipe ougandaise.

Non seulement il est venu en retard, mais Sow, meilleur buteur de la Ligue 1 française en 2011 – il était à Lille -, a appelé le sélectionneur national pour obtenir une permission.

« J’ai confiance en mes joueurs. Et quand il m’a appelé pour avoir la permission, je n’ai pas hésité », a expliqué Aliou Cissé, dont le feu vert vient démentir, d’une certaine manière, une rigidité supposée.

« Un très grand attaquant »

A ses débuts avec la sélection nationale, le jeune technicien a été comparé par certains internationaux, sous le couvert de l’anonymat, à l’ancien dictateur de la Gambie, Yahya Jammeh, qui a dirigé ce pays d’une main de fer.

Le feu vert donné à la demande de Moussa Sow le met en contradiction avec ce personnage obtus. Le doublé de Sow, que Cissé a présenté samedi comme « un très grand attaquant », donne aussi du crédit à une certaine mutation du sélectionneur, du point de vue de la démarche.

Contre la Guinée équatoriale, Aliou Cissé n’a pas seulement titularisé l’un des plus anciens joueurs de la sélection nationale. Il a aussi évolué dans la réflexion, en changeant de système de jeu. Cissé était réputé pour sa confiance envers les joueurs de la sélection olympique sénégalaise de Londres 2012.

Face aux courses dans le vide d’Idrissa Gana Guèye et d’Henri Saivet en première période, il a ajusté son système de jeu en le faisant passer du 4-4-2 au 4-2-3-1 et laissant le seul Moussa Sow en pointe, en deuxième période. Une démarche couronnée de succès puisque les Lions ont réussi à faire les meilleurs décalages à ce moment de la rencontre, surtout sur le côté droit, avec des doublements et des centres.

Le jeune Moussa Wagué (KAS Eupen, Belgique), qui faisait samedi sa première rencontre éliminatoire de la CAN avec l’équipe nationale, gagnerait à améliorer ses centres. Il a tout de même offert beaucoup de solutions à ses coéquipiers pour emmener son entraîneur à peaufiner davantage ce système de jeu.

En tout cas, le jeu, et la victoire acquise de justesse en dépit de la mauvaise qualité de la pelouse, a permis à Moussa Sow de se faire remarquer. Et il aurait pu réussir un hat-trick (trois buts) s’il n’y avait pas la bonne sortie de Felipe Ovono sur une passe lumineuse d’Henri Saivet.

Tout en prenant une petite longueur sur la concurrence au poste d’attaquant de pointe, Sow continue à être inspiré par la Guinée-Equatoriale. Buteur contre le Nzalang Nacional, lors de la défaite du Sénégal (1-2) en janvier 2012 (CAN de la même année), l’attaquant de 31 ans a inscrit samedi un doublé important pour la suite des éliminatoires et les prochaines échéances, notamment la suite des éliminatoires de la Coupe du monde, qui revient dans moins de deux mois.

Fin août prochain, pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, le Sénégal recevra le Burkina Faso. Ce dernier a battu l’Angola, 3-1, samedi, pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019. Les Lions du Sénégal iront ensuite défier les mêmes Etalons, quelques jours plus tard, début septembre, à Ouagadougou.

La sélection sénégalaise espère que Moussa Sow, sa pointe retrouvée, pourra continuer son bail dans un championnat plus compétitif pour continuer à maintenir l’exigence du très haut niveau.

L’attaquant sénégalais de 31 ans avait été transféré dans le club émirati en août 2015, pour 17 millions d’euros, par Fenerbahçe, qu’il avait rejoint en janvier 2012 en provenance de Lille (France).

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces