Felwine Sarr: « La crise du Covid-19 a fini de mettre à nu les failles du système économique … »
PUBLICITÉ

Felwine Sarr: « La crise du Covid-19 a fini de mettre à nu les failles du système économique … »

La crise du Covid-19 a fini de mettre à nu les failles du système économique néolibéral. Et cela fait déjà quelques décennies que sa soutenabilité est remise en cause par maints travaux scientifiques depuis les rapports Meadows (1972) et Brundtland (1987), estime l’économiste, Felwine Sarr.

Production…

Selon Felwine Sarr, l’économie-monde, telle qu’elle se déploie et fonctionne est une économie de l’entropie qui carbonise le vivant et dont l’empreinte écologique est forte et négative. Elle rejette dans la biosphère plus de déchets que celle-ci ne peut absorber. Pour produire des biens et services à moindre coût, elle délocalise la production industrielle là où les facteurs de production sont les moins coûteux et crée des chaînes de valeurs internationales à circuit long.

Crise…

« La crise que nous vivons a montré les limites d’une telle organisation de la production. Pour se nourrir, une majorité de nations dépendent d’une production agricole réalisée à des milliers de kilomètres de chez elle, dont le transport accroît les émissions de gaz à effets de serre et accélère la réduction de la biodiversité », déclare M. Sarr.

Interdépendance…

Pour lui, cette interdépendance accrue permet d’avoir à sa table tous les produits du monde, mais constitue une vulnérabilité lorsque le commerce international est empêché par une raison qui limite la disponibilité des produits agricoles sur nos marchés (pandémie, guerre, fermeture commerciale, sanctions économiques, …).

Souveraineté…

« Il sera nécessaire dans ce domaine, sans prôner l’autarcie, de travailler à une sécurité et une souveraineté alimentaires. Etre capable de répondre à ses besoins en nourriture dans un territoire, en produisant localement ce qui est nécessaire, en diversifiant ses sources d’approvisionnement et en retrouvant la fonction première de l’agriculture qui est de nourrir les humains », ajoute Felwine Sarr.

Fragmentation…

Pour l’économiste, le type d’organisation des chaines de valeurs internationales conduit à une fragmentation du processus de production et à une hyper-concentration de ce dernier. La production de certains biens est presque exclusivement dévolue à quelques entreprises dans quelques pays. La pénurie de masques au début de la pandémie du Covid-19 a parfaitement illustré les limites d’une telle configuration.

57
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. Deb

    L’Afrique doit se réveiller et prendre son destin en mains
    La coopération et l’intégration sous régionale doit être la donne du nouvel ordre de l’Afrique