PUBLICITÉ
hughes zuckerberg - Facebook : le cofondateur veut démanteler le réseau social

Facebook : le cofondateur veut démanteler le réseau social

Dans une tribune et un entretien filmé publiés sur le site du New York Times, Chris Hughes, co-fondateur de Facebook demande aux Américains de prendre position pour encourager les législateurs à démembrer Facebook.

Chris Hughes, a appelé mercredi à scinder le groupe en trois et a mis en cause son actuel PDG Mark Zuckerberg, accusé selon lui d’avoir sacrifié la protection de la vie privée au profit du « clic ».

« Il est temps de démanteler Facebook » en séparant le réseau social, son activité originelle, des applications Instagram et WhatsApp, écrit Chris Hughes, le co-fondateur du réseau social –qu’il a depuis quitté– dans une longue tribune publiée dans le New York Times jeudi.

“Le conseil d’administration de Facebook remplit plus un rôle de comité de conseil que de superviseur, parce que Mark contrôle environ 60% des votes”, a-t-il expliqué.

“Mark est le seul à décider de la manière de configurer les algorithmes de Facebook pour déterminer ce que les personnes voient sur leur fil d’actualité, quels paramètres de confidentialité elles peuvent utiliser et aussi quels messages sont livrés. Il définit les règles sur la façon de distinguer les discours violents et incendiaires de ceux qui sont simplement offensants, et il peut choisir de fermer un compétiteur en l’acquérant, le bloquant ou le copiant”, a-t-il poursuivi.

Il ajoute que ce démantèlement ne coûterait rien aux autorités américaines et qu’il permettrait d’offrir « des standards plus élevés de protection de la vie privée » grâce à la concurrence.

L’homme s’en prend par ailleurs sans ambages à Mark Zuckerberg dans son texte.

« C’est un être humain. Mais c’est son humanité même qui rend son pouvoir, hors de contrôle, si problématique », écrit-il.

Selon lui, M. Zuckerberg pourrait décider à lui seul de configurer les algorithmes de Facebook pour modifier ce que les abonnés voient sur leur fil d’actualité ou les paramètres de protection de la vie privée.

« Je suis en colère que sa priorité accordée à la croissance l’ait amené à négliger la sécurité et la civilité pour la course aux clics », regrette-t-il, affirmant par ailleurs que « le gouvernement doit tenir Mark pour responsable » de cette situation.

Cofondateur Démanteler
Annonces

Publier un commentaire